GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Tour de France 2019: Pinot se rachète, Alaphilippe s’accroche au maillot jaune

    media Thibaut Pinot s'est imposé ce samedi 20 juillet au sommet du Tourmalet. REUTERS/Christian Hartmann

    Thibaut Pinot a réalisé l’étape parfaite ce samedi 20 juillet en allant s’imposer au nez et à la barbe de tous les favoris en haut du Tourmalet. Le coureur de la FDJ se replace au classement général. Julian Alaphilippe, encore une fois épatant, est arrivé deuxième. Il conserve son maillot jaune et renforce même son avance sur Geraint Thomas qui a coincé dans les deux derniers kilomètres.

    La déception de la 10e étape et de la minute et quarante secondes qu’il avait perdue sur Geraint Thomas lui était restée en travers de la gorge. Thibaut Pinot avait donc décidé de repartir au combat le couteau entre les dents ce samedi. Le Franc-Comtois l’a dit à l’arrivée : « Il y en a une (étape) que je voulais, c'était celle-là ». Pinot l’avait annoncé, il comptait bien se racheter, et pour cette première étape de haute montage, il a tenu parole.

    Lui a qui l’on a souvent reproché son mental friable a montré qu’il avait cette résilience propre aux grands champions. Sur ces 117 km qui séparaient Tarbes du sommet du Tourmalet, le coureur de la FDJ a prouvé qu’il était certainement le meilleur grimpeur de cette édition 2019 et qu’il avait les jambes pour aller chercher le podium voire plus.

    L’explication finale a eu lieu dans les derniers kilomètres du col mythique. Le rythme imposé par l’équipe Jumbo-Visma a eu raison de Geraint Thomas qui a lâché prise à deux kilomètres du sommet. L’occasion rêvée pour Pinot de creuser l’écart avec le Gallois dans les derniers hectomètres tout en allant chercher la victoire, avec dans sa roue un Alaphilippe survolté et épatant que tous les suiveurs voyaient déjà perdre son maillot jaune dans les Pyrénées.

    Alaphilippe n’en finit plus de surprendre

    Il faut bien l’avouer, tout le monde se demande combien de temps va tenir le puncher de la Deceuninck-Quick Step avec le maillot jaune sur les épaules. Il devait le perdre vendredi dans le contre-la-montre de Pau face aux spécialistes de la discipline comme Geraint Thomas, mais le Montluçonnais a gagné le chrono et pris 14 secondes au Gallois. Il devait le perdre aujourd’hui en haut du Tourmalet, il est finalement arrivé deuxième dans le sillage de Pinot et pris 30 secondes de plus sur Thomas. Depuis, bien malin celui qui pourrait dire jusqu’où « Loulou » est capable d’aller.

    Julian Alaphilippe a souffert dans le Tourmalet mais il a conservé son maillot jaune. REUTERS/Christian Hartmann

    Alaphilippe n’en finit plus de surprendre à tel point que pour certains comme la légende Eddy Merckx, le Français est désormais le favori pour la victoire finale, même si le principal intéressé continue à s’en défendre. Le coureur de la Deceuninck-Quick Step s’est arraché dans le Tourmalet pour rester au contact des meilleurs et on l’a parfois senti à la limite du point de rupture. Avec 2’02 minutes d’avance sur Thomas, il devrait avoir les moyens de conserver sa tunique demain dimanche dans la dernière étape Pyrénéenne, d’autant que le Gallois ne semble pas dans une forme optimale. Mais le vrai test pour lui sera l'enchaînement de plusieurs col hors catégorie lors de la même étape qui se profile dans les Alpes.

    Pinot n’est pas mort, Kruijswijk reste tapis dans l’ombre

    Cette étape aura en tout cas eu le mérite de rappeler que les coureurs d’Ineos, Geraint Thomas et Egan Bernal, n’étaient pas les seuls concurrents directs d’Alaphilippe pour la victoire finale. Après l’épisode de la bordure qui lui coûté 1’40 minute, cette victoire de Pinot est bien la preuve qu’il ne faut pas enterrer le Franc-comtois. Désormais sixième au général, il est à 3’12 du maillot jaune mais à seulement 1’10 de Thomas et s’il continue à se montrer aussi impérial en haute montagne, il pourrait très bien prétendre au podium.

    Mais si les coureurs français ont fait des étincelles lors de cette 15e étape sur laquelle était présent le président Emmanuel Macron, il ne faudrait pas que les performances tricolores fassent oublier celles d’autres prétendants bien tranquilles en embuscade. On parle peu de lui, mais Steven Kruijswijk est certainement le coureur le plus régulier jusqu’ici. Bien placé lors du chrono, toujours présent en montagne et bien entouré par une équipe Jumbo-Vismo très solide, le Néerlandais est troisième à 2’14 d’Alaphilippe et à seulement 12 secondes de Geraint Thomas.

    Emanuel Buchmann, Thibaut Pinot, Egan Bernal et Steven Kruijswijk lors de l'ascension du Tourmalet le 20 juillet 2019. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    Le maillot jaune devra donc garder un œil sur les Ineos et sur Pinot mais pas seulement. Bien tapis dans l’ombre, Kruijswijk a su se faire oublier alors qu’au vu de ce qu’il a montré, il est peut-être le mieux placé pour aller déloger Alaphilippe. Nul doute qu’il devrait bientôt sortir du bois, mais quand ? Il y a en tout cas bien longtemps que la victoire finale n’avait pas été aussi ouverte. Vivement les Champs-Élysées…

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.