GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Athlétisme: records pour Mayer et podium pour Ta Lou à Paris

    media Le décathlonien français Kévin Mayer après son lancer du poids, à Paris, le 24 août. REUTERS/Charles Platiau

    Les athlètes américains et le décathlonien français Kévin Mayer ont fait le spectacle, ce samedi 24 août lors du meeting Ligue de diamant de Paris, au stade Charléty. Pour d’autres, ce rendez-vous parisien était une belle mise en jambe avant les Jeux africains, et la dernière occasion de réaliser les minima pour les Mondiaux de Doha.

    Si le meeting Ligue de diamant de Paris a été marqué ce samedi 24 août, par l’annonce de la retraite, à 30 ans, du triple sauteur français Teddy Tamgho, d’autres grands athlètes se sont illustrés sur la piste d’athlétisme de Charléty, à moins d’un mois des championnats du monde à Doha, au Qatar (27 septembre au 6 octobre).

    Le décathlonien Kévin Mayer aime Paris

    Le Français champion du monde et recordman du monde du décathlon était engagé sur le triathlon (poids, longueur, 110 m haies) au stade Charléty à Paris, ce samedi. C’est ici qu’il avait battu ses records personnels dans les trois disciplines en 2018. Cette année, il a encore fait le spectacle devant 16 000 spectateurs, en améliorant son propre chrono sur 110 m haies en 13''55 et réalisant sa meilleure performance au lancer du poids (17,08 m). Sans surprise, Kévin Mayer a remporté le triathlon avec 2 886 points. De très bon augure à près d’un mois des championnats du monde : « Je suis juste venu ici pour prendre du plaisir avec ce public génial, souriait-il. Pour Doha, je suis prêt depuis quatre mois. J’ai vraiment hâte ».

    Encore un podium sur 100 m pour Marie-Josée Ta Lou

    Pour la sixième fois d’affilée cette année, la sprinteuse ivoirienne a fini sur le podium de l’épreuve du 100m féminin. La championne d’Afrique en titre a terminé deuxième en 11"13 derrière la championne olympique jamaïquaine Elaine Thompson (10''98). Comme aux championnats du monde de 2017 à Londres, elle a devancé la Néerlandaise Dafne Schippers qui complète le podium (11''15).

    La native de Bouaflé était ce samedi, loin de son meilleur chrono de l’année réalisé à Lausanne en Suisse, le 5 juillet (10''93). Mais elle confirme par ce nouveau podium son statut de grandissime favorite pour les épreuves du 100m et 200m des Jeux africains de Rabat au Maroc, et de prétendante au podium pour les championnats du monde. « Je vais encore travailler mon finish pour revenir encore plus forte, prévenait Ta Lou à l’issue de la course. Je vais essayer d’améliorer mon chrono aux Jeux africains en vue des Mondiaux. Aux Jeux, je pense qu’il y aura une belle bataille avec ma compatriote Murielle Ahouré et la Nigériane Blessing Okagbare. Paris, c’était une belle mise en jambe pour Rabat. »

    Le Burkinabè Hugues Fabrice Zango derrière trois Américains au triple saut

    Le nouveau détenteur du record d’Afrique (17,50 m) n’est parvenu à dépasser la barre des 17 mètres qu’à son cinquième essai (17,14 m), bien loin des 18,06 m de l'Américain Will Claye. Le vice-champion olympique n’a pas hésité à réaliser une petite danse pour fêter sa victoire devant son compatriote Christian Taylor, champion olympique, auteur, lui, de 17,82 m. Hugues Fabrice Zango, qui va participer à ses premiers Mondiaux, ne s’affole pas trop : « C’est une performance anecdotique, un de mes pires concours de la saison. Mais je ne suis pas inquiet pour la suite car je suis en pleine forme ». Le Burkinabè sera favori aux Jeux africains mais « cela ne représente pas une pression supplémentaire » pour celui qui ne vise « pas plus bas que l’or ».

    Des Français pas à la fête, à l’inverse des Américains

    A l’image du podium du triple saut, les Américains ont passé une très belle soirée à Paris.

    Côté Français, mis à part le relais 4 x 100 m féminin remporté par le quatuor Zahi, Leduc, Paré, Mingas en 43’’48, et les records de Kévin Mayer, les autres athlètes tricolores n’ont pas particulièrement brillé ce samedi.

    En quête des minima pour Doha, le sprinteur double médaillé olympique Christophe Lemaitre a terminé cinquième du 200 m en 20’’40, loin derrière l’Américain Noah Lyles (19’’65) et le champion du monde turc Ramil Guliyev (20’’01). Si Lemaitre réalise les minima de la fédération international d’athlétisme (IAAF), il n’atteint pas ceux fixés par la Fédération française (20’’35). Mais il pourrait être repêché par la FFA. Quoi qu’il arrive, il sera du voyage au Qatar pour participer au relais 4 x 100 m.

    Le sprinteur français Christophe Lemaitre bien loin de l'Américain Lyles, à Paris, le 24 août. REUTERS/Charles Platiau

    Même déconvenue pour Rénelle Lamote, huitième du 800 m avec un chrono de 2'00''40, à plus de deux secondes de l’Américaine Hanna Green (1'58''39). Lamote réalise sa meilleure performance de l’année et décroche les minima IAAF, mais pas ceux de la Fédération française. Comme Lemaitre, Lamote devrait malgré tout être présente aux Mondiaux.

    Au concours de la perche (qui ne comptait pas pour la Ligue de diamant), Renaud Lavillenie n’a pu faire mieux qu’une décevante sixième place. Le champion olympique 2012 et détenteur du record du monde n’a franchi que 5,60 m alors que le vainqueur, l’Américain Sam Kendricks à lui atteint les 6 mètres, réalisant un nouveau record du meeting.

    Sur 800 m et 110m haies, pas de podium non plus pour les Français Pierre-Ambroise Bosse et Pascal Martinot-Lagarde. Ce dernier a malgré tout réalisé son meilleur chrono de la saison en 13’’24. Ils seront tous les deux du voyage à Doha. Enfin, sur le 4 x 100 m masculin, les relayeurs français ont terminé deuxième derrière le Canada. Les Américains, Britanniques et Jamaïquains n’étaient pas au départ de la course.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.