GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Jeux africains: Franck Mombey, le boxeur gabonais qui rêve de Tokyo 2020

    media Le Gabonais Franck Mombey. Photo: Farid Achache RFI

    Dans la salle omnisports Al Amal de Rabat, le Gabonais Franck Mombay (57kg) s’est hissé en quarts de finale en battant le Camerounais Aristide Tchouta. Le boxeur qui est titulaire d’une bourse olympique et qui s’entraîne en France rêve de participer aux prochains Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

    De notre envoyé spécial au Maroc,

    Le garçon à l’air d’avoir une détermination sans faille. Lucide, dégoulinant de sueur, Franck Mombey a levé les bras à la fin du troisième round, persuadé d’avoir battu son adversaire du jour ce samedi 24 août, le Camerounais Aristide Tchouta. Il avait raison.

    Franck Mombey respire la boxe, il est tombé dedans quand il était petit. « C’est un sport difficile, un peu comme la vie. Il te permet de surpasser certaines épreuves. Je peux dire que j’ai commencé la boxe tout bébé. Mes parents ne voulaient pas vraiment que je la pratique à haut niveau. Un jour, ils m’ont vu à la finale de la Coupe du Gabon où j’avais ramené la médaille d’or. Alors ils m’ont dit : "si c’est ton choix, continue". », raconte le pugiliste au débit de paroles aussi rapide que ses coups.

    L'aide d'une bourse olympique

    Pour atteindre son rêve et participer aux prochains Jeux olympiques de Tokyo, Franck Mombey est titulaire d’une bourse olympique pour la deuxième fois et séjourne dans l’Hexagone.

    « Avec cette allocation, j’ai pu progresser en France, c’est une chance pour moi. Je peux voyager et combattre avec cet argent. » Franck Mombey a aussi fait des stages à l’Insep où il a travaillé avec l’entraîneur national de l’équipe de France, Luis Mariano Gonzalez. « Je dois une part de ma réussite à la France », s’émerveille le boxeur au short et maillot rouge, qui transpire toujours à grosses gouttes. En 2016 aux Jeux olympiques de Rio, la boxe française a connu une son heure de gloire avec six médailles, dont deux en or.

    C’est en 1992, à l’occasion des Jeux de Barcelone, que l’idée d’offrir une aide financière et technique est née. Un dispositif précieux pour des athlètes en manque de ressources. Le dispositif de la Solidarité olympique est géré et financé par le Comité international olympique. Le Centre Régional Jeunesse et Sports Petit-Couronne du côté de Rouen accueille pour le moment huit athlètes en vue des JO 2020.

    À relire ► Jeux africains: la boxe, sport populaire par excellence

    La boxe, une drogue

    Franck Mombey prépare activement les qualifications pour les JO de Tokyo. Le tournoi pour la zone Afrique aura lieu au début de l’année 2020 à Dakar. Vingt-deux places seront attribuées pour les hommes et onze pour les femmes, toutes catégories confondues.

    Voilà sept années que Franck Mombey vit loin de sa famille pour assouvir son rêve et entrer dans l’histoire de la boxe olympique. « Je vais au pays une fois par an pour voir ma famille. C’est un sacrifice, mais ça vaut la peine. La boxe est grande famille et je suis bien entouré en France. » Ce fan de boxe cubaine ajoute : « Ce sport, c’est comme une drogue. Tant que j’aurais l’envie et la forme, je continuerais. »

    Le Gabon n’a plus remporté de titre majeur depuis Yann Binanga aux championnats d’Afrique amateur en 2010. « Le Gabon a une boxe technique et fait partie des meilleures nations africaines. Dommage que les boxeurs gabonais ne puissent pas faire plus de compétitions », avance Franck Mombey, fan de Manny Pacquiao et Floyd Mayweather, Jr. Son entraîneur est persuadé qu’il possède toute la panoplie et l’abnégation nécessaire pour réussir.

    Un Algérien au prochain tour

    Le prochain adversaire de Franck Mombey en quarts de finale sera l’Algérien Oussama Mordjane. « Tant que tu es prêt physiquement, tu ne réfléchis plus, tu prends ce qui vient », avance celui qui s’exprime sans détour et se passionne pour le basket et les courses de chevaux.

    En 2015, lors des derniers Jeux africains à Brazzaville, la boxe algérienne avait brillé avec cinq médailles d’or. Le Gabon était rentré à la maison avec une médaille de bronze et Franck Mombey avait été éliminé dès le premier combat. Autant dire que cette fois, il est très attendu par ses compatriotes.

    À relire ► Avec le basket 3-contre-3, frissons garantis aux Jeux africains

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.