GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Avril
Jeudi 20 Avril
Vendredi 21 Avril
Samedi 22 Avril
Aujourd'hui
Lundi 24 Avril
Mardi 25 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Ukraine: l'observateur de l'OSCE tué dans l'explosion d'une mine dans l'Est rebelle est un Américain (officiel)
    • Présidentielle française: suivez l'édition spéciale sur RFI à partir de 19h30
    • France: les deux suspects de l’attentat déjoué avant la présidentielle mis en examen et écroués
    • Présidentielle française: à 17h, le taux de participation pour la France métropolitaine s’élève à 69,42% contre 70,59 % en 2012 (officiel)
    • Cyclisme : l’Espagnol Alejandro Valverde remporte la 103e édition de la classique Liège-Bastogne-Liège pour la quatrième fois
    Sports

    Joseph Blatter réélu à la tête de la Fifa

    media Sepp Blatter a été réélu vendredi 29 mai pour un cinquième mandat à la tête de la Fifa. REUTERS/Arnd Wiegmann

    Joseph Blatter a été réélu ce vendredi président de la Fifa lors du 65e congrès de l’organisation, après le retrait du second tour de l’élection de son unique adversaire, le prince jordanien Ali Bin Al Hussein. A la tête de l’instance dirigeante du football mondial depuis 1998, Joseph Blatter entame à 79 ans son cinquième mandat.

    « Je promets de donner à mon successeur une Fifa plus forte ». Tels ont été les premiers mots de Joseph Blatter après sa réélection à la tête de l'organisation en pleine tempête, suite à la révélation mercredi d'un vaste scandale de corruption. Le Suisse a été réélu pour un cinquième mandat de quatre ans.

    Lors de son discours, Joseph Blatter s'est vu en capitaine d'une fédération dont il n'entend pas faire dévier le cap : « Je vous remercie d’avoir accepté de me laisser pour quatre nouvelles années les commandes de ce bateau nommé Fifa. Ce bateau, nous allons l’amener en mer, l’amener sur la plage, l’amener partout où l’on peut jouer au foot, mais nous devons y travailler et travailler pour l’avenir de la Fifa. Et je vous promets qu’à la fin de mon mandat, je laisserai une Fifa forte à mon successeur. Mais nous devons travailler ensemble. »

    Son unique adversaire, le prince jordanien Ali Bin Al Hussein, avait pourtant réussi à le pousser vers un second tour. Au premier, Sepp Blatter avait obtenu 133 voix, soit sept de moins que les 140 voix nécessaires pour obtenir la majorité des deux-tiers synonyme de victoire. Mais, coup de théâtre, alors que les votants s'apprêtaient à se rediriger vers les isoloirs, le prince Ali est venu à la tribune pour annoncer qu'il n'irait pas plus loin. Avec 73 voix, il avait pourtant obtenu un résultat bien meilleur que ce qu’il aurait pu mathématiquement espérer.

    Cette victoire de Sepp Blatter était attendue, bien que le président de l'UEFA Michel Platini ait appelé jeudi 28 mai à voter pour le candidat jordanien. Les résultats du premier tour sonnent tout de même comme un avertissement pour l’ensemble de sa gestion. Il sera donc particulièrement surveillé pour les quatre prochaines années.

    Lors du scrutin précédent, en 2011, Joseph Blatter avait été élu avec près de 90 % des voix. Il était le seul candidat en lice, après le forfait du président de la Confédération asiatique Mohammed Bin Hamman. Celui-ci avait dû se retirer quelques jours avant l'élection et avait été suspendu à vie pour des achats de voix dans sa campagne.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.