GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Talent

    Dyna B, l'âme swing

    media "Soul Vibrations" de Dyna B DR

    Quatre ans après « Take a break », la jeune chanteuse née en Haïti signe un deuxième album « Soul Vibrations ». Pas moins de quinze plages aux couleurs soul, pop et reggae. Des styles en harmonie parfaite avec la voix suave de Dyna B dont les textes touchent les sentiments. Pour l’occasion, elle est en concert parisien le 5 avril au Centre Wallonie Bruxelles.

    Elle a l’âme généreuse. A 24 ans, l’artiste belgo-haïtienne semble avoir été bercée par les voix des divas afro-américaines telles que Nina Simone ou Tracy Chapman. C’est en tous cas, le sentiment que l’on a après avoir écouté « Soul Vibrations » son deuxième opus. Quinze titres au groove chatoyant qui flirtent avec la soul, bien sûr, la pop mais aussi le reggae. Une musique bigarrée reflétant à merveille la double culture de la chanteuse. Que les textes soient en français, anglais ou créole, ils nous touchent de sincérité. D’autant que son grain de voix se veut à la fois grave et suave.

    Dyna B B.Struelens

    Parmi les perles de ce disque, « Née autre part » fait figure de single. Sur un beat jamaïcain au son bien rond, cette chanson est tristement d’actualité au regard de la situation des réfugiés syriens ou irakiens en Europe. Autre pépite : « Go Down ». Une reprise audacieuse du célèbre negro spiritual popularisée par l’interprétation de Louis Armstrong en 1958.
    Enfin une autre reprise de l’artiste haïtien Belo (ancien lauréat du Prix Découvertes RFI en 2006) « Istwa dwol » dont les arrangements se veulent très blues.

    Née en Haïti dans la Vallée de Jacmel au sud-est de l’île, elle quitte son pays natal à l’âge de 18 mois afin d’être adoptée avec son frère ainé Nono par une famille belge venue exprès sur l’île. Dès lors une grande complicité s’instaure dans la fratrie et la nouvelle famille. Pour Géraldine Battesti alias Dyna B, cette entente née dès la petite enfance est restée inaltérable avec son ainé. Avant d’embrasser une carrière de chanteuse, elle a fait ses premiers pas artistiques dans la danse à 17 ans. Une expérience qui lui a permis de collaborer avec son frangin chorégraphe-danseur dans la création «Double » de la compagnie « Dessources ». Acclamée par le public bruxellois et parisien depuis l’année dernière, cette œuvre met en avant une autre facette de la chanteuse qui marque le rythme avec son corps. Silhouette fine comme une liane, minois presque encore juvénile, chevelure afro, Dyna B semble fragile. Une fragilité apparente car elle fait partie de cette « race » d’artiste très déterminée. Après un premier album paru alors qu’elle n’avait que 20 ans, « Soul Vibrations » montre une maturité en devenir…

    "Soul Vibrations" sortie le 2 octobre 2015, un album Tapage Nocturne/ RFI Talent

    Dyna B en concert au Centre Wallonie Bruxelles mardi 5 avril 

    Site de Dyna B - Facebook - Twitter - Youtube

    EPK de Dyna B

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.