GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 24 Juin
Lundi 25 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Musicien d'origine ougandaise, Geoffrey Oryema est mort à 65 ans, à Lorient. Il vivait depuis plusieurs années à Ploemeur, en Bretagne. Il avait fui l'Ouganda à 23 ans, pour échapper à la dictature d'Amin Dada après l'assassinat de son père, ministre.

    Dernières infos
    • Mondial 2018: la Suisse renverse la Serbie (2-1) et rejoint le Brésil en tête du groupe E
    Afrique

    L'Afrique «Happy» le chante sur la Toile

    media Pharrell Williams lors de la 86e cérémonie des Awards à Beverly Hills en Californie le 10 février 2014. REUTERS/Mario Anzuoni

    L'Afrique est Happy, et le « buzze » haut et fort, sur la Toile. De nombreux internautes du continent se mettent en scène dans des vidéos qui reprennent le dernier le clip de Pharrell Williams, sur les réseaux sociaux.

    Depuis quelques semaines, une épidémie de joie se répand sur la Toile. Elle se propage de continent en continent, en passant par les plateformes d’échanges de vidéos et les réseaux sociaux. C'est le dernier titre de l’artiste américain Pharrell Williams, Happy, qui en est à l'origine. Cette vidéo interactive, d'une durée de 24 heures, diffusée sur un site dédié, a été conçue par les We Are From LA, deux jeunes réalisateurs français, et « clippeurs » de génies, Pierre Dupaquier et Clément Durou, qui résident à Los Angeles.

    Le clip de Pharrell a été dévoilé fin novembre 2013. On y découvre des adultes joyeux, des enfants heureux, dansant au rythme de la musique, et qui déambulent, avec une bonne humeur franchement contagieuse, dans leur environnement quotidien.

    Réaction en chaîne des internautes

    Depuis fin janvier, les internautes produisent à leur tour des centaines de vidéos amateurs, autrement appelées des « lipdubs », qui reprennent le succès planétaire de Happy. Les meilleures réalisations sont regroupées sur le site We Are Happy From.com et sur une page Facebook du même nom. En Afrique, le phénomène prend de l’ampleur, comme le démontre cette version béninoise, We are happy from Cotonou, réalisée par Stéphane Brabant et produit par Afrikafun, qui a été postée dimanche dernier, sur Youtube.

    La version We are happy from Cotonou est particulièrement réussie, et offre en bonus, sur le générique, le making-off du « lipdub ».

    Tout le clip est un hommage subtil rendu au chanteur américain, dont la famille est originaire du Bénin. Le site We are happy from... comprend aujourd’hui, près de 300 vidéos de même qualité, et la démonstration éclatante, que le Web, donne aux internautes du monde entier, la possibilité de partager, avec bonheur, une certaine joie de vivre.

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.