GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 24 Mai
Vendredi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France/Fraude record à la «taxe carbone»: neuf ans de prison et trois millions d'euros d'amende pour une ex-enseignante marseillaise
    • L'Inde conteste devant l'OMC les droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium
    • Justice: «chemise arrachée», trois à quatre mois avec sursis en appel pour quatre ex-salariés d'Air France
    • Italie: le président convoque Giuseppe Conte, Premier ministre pressenti, à 15h30 TU (présidence)
    • Le blogueur et journaliste égyptien Waël Abbas a été arrêté au Caire dans la nuit de mardi à mercredi (avocat)
    • Edouard Philippe annule un déplacement en Israël et dans les territoires palestiniens «pour des raisons d'agenda intérieur» (Matignon)
    • La Commission européenne souhaite obtenir de l'Italie «une réponse crédible» sur sa dette publique
    Amériques

    CES 2018 à Las Vegas: La Poste française lance une application e-santé

    media Le Consumer Electronics Show 2018 (CES), au Las Vegas Convention Center, lundi 8 janvier 2018. REUTERS/Steve Marcus

    L'e-santé est devenue en 2018 « le » marché porteur de l’électronique grand public pour lequel les plus grandes firmes et de nombreuses startups investissent massivement. Et au Consumer Electronic Show, qui vient tout juste d’ouvrir ses portes à Las Vegas en Californie, les innovations dans ce domaine pullulent.

    2018 sera une bonne année pour votre santé connectée. Des assistants à la personne intelligents, des services en ligne et une multitude de gadgets… Depuis longtemps, la collecte massive des données des internautes offre aux géants du secteur high-tech la possibilité de diagnostiquer des maladies et de proposer des conseils ou un traitement personnalisé pour chaque cas.

    Google stocke et analyse les informations de santé et de bien-être de ses utilisateurs. Apple, Samsung et leurs montres connectées captent en temps réel nos activités physiques quotidiennes ou leur absence. Sans oublier Facebook, qui développe des applications de « soins préventifs » pour aider ses abonnés à améliorer leur hygiène de vie et prévenir l’apparition des maladies.

    Cette chasse aux données de santé intéresse aujourd’hui des entreprises françaises dont le secteur d’activité semble pourtant éloigné du domaine médical. Depuis quatre ans, le groupe La Poste, qui réalise un virage stratégique 100 % numérique, lance au CES 2018 de Las Vegas ses premiers services mobiles dans le secteur de l’e-santé.

    → À relire : La Cité de l'objet connecté à Angers

    Son application pour smartphones, qui est gratuite, permet de partager des données avec votre médecin référent. C’est un véritable carnet de santé en ligne entièrement sécurisé, explique David de Amorim, directeur innovation du groupe La Poste : « L'idée, c'est vraiment une application qui permette de faire un suivi en ambulatoire, ou de prévention. On est vraiment sur une application qui peut intégrer des objets connectés de santé. Et là, mon professionnel de santé peut me recontacter à distance avec une messagerie intégrée à l'application. »

    « Finalement, c'est ce que j'appelle la continuité des serments, ajoute David de Amorim. Le serment d'Hippocrate pour les professionnels de santé, le serment du secret de la correspondance pour le facteur, pour La Poste. Il serait tout à fait inenvisageable qu'un hôpital fasse un suivi sur une suite opératoire avec une application qui ne soit pas totalement sécurisée du point de vue numérique dans un cadre éthique très fort. »

    Une offre mobile qui crée du lien entre les patients et des objets connectés du simple au plus compliqué. Il peut s’agir d’un thermomètre, d’un pèse-personne ou de matériel hospitalier sophistiqué, comme des pompes à insuline et des spiromètres en passant par le smartphone et le stockage centralisé, mais ultra protégé, de nos données de santé.

    → Sur le site du Consumer Electronics Show : l'édition 2018

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.