GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 1 Juin
Jeudi 2 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Football: l'équipe de France a battu celle du Cameroun 3-2 en match de préparation
    Technologies

    Un moteur de recherche écologique aide à la reforestation de l'Amazonie

    media

    Lancé en 2011 en Allemagne, le site Ecosia est disponible en version française depuis septembre. Le moteur de recherche propose de verser une partie de ses revenus publicitaires pour planter des arbres dans la forêt amazonienne.

     

    Ce sont plus de 15 828 arbres plantés depuis 2011, un chaque 73 secondes, assure le représentant du moteur de recherche en France, Gilles Lyonnet. Le principe est simple : les clics des actuels 140 000 utilisateurs actifs d'Ecosia génèrent des fonds pour un projet de reforestation en Amazonie, une façon innovatrice de récolter des dons à l'ère du web 2.0.

    La start-up allemande verse 80% des revenus issus de la publicité sur le site à l'association américaine The Nature Conservancy, qui se charge ensuite de planter des arbres dans la forêt brésilienne. « On sait que le Brésil et l'Amazonie sont le poumon du monde, et les forêts sont très exploitées. Il est donc nécessaire de penser à la renouveler, et, donc, à planter », dit-il. L'objectif est de planter 1 million d'arbres d'ici 2014.

    Une partie du chiffre d'affaires d'Ecosia sert à financer des projets pour la protection de la planète

    Sur un moteur de recherche, que ce soit Google ou un autre, le clic d'un internaute se transforme en argent de deux façons : par le biais des liens sponsorisés et par l'achat direct d'un produit sur un site qui apparaît dans les résultats d'une recherche en ligne. « Sur Ecosia, c'est la même chose. Il peut y avoir des liens sponsorisés, sur lequel Ecosia aura un chiffre d'affaires, ou des sites qui vont verser des revenus si l'on achète quelque chose », explique M. Lyonnet.

    La différence, précise-t-il, c'est la destination de cet argent. Dans le cas d'Ecosia, une partie du chiffre d'affaires sert à financer des projets pour la protection de la planète, notamment au Brésil. Selon le ministère brésilien de l'Environnement, au moins 20% des régions qui ont subi la déforestation en Amazonie sont en phase de « régénération », grâce à des projets publics ou privés.

    Les internautes deviennent-ils plus sensibles aux conséquences pratiques de leur activité sur Internet ? M. Lyonnet demeure optimiste et croit à un changement des mentalités. « Nous avons de bons échos », croit-il. « Il y a de plus en plus de gens sensibles au fait que leurs recherches sur Internet génèrent des revenus. On sait tous que Google fait des milliards. Pourquoi ne pas utiliser un autre moteur de recherche qui a la même performance pour une bonne cause ? Pourquoi ne pas avoir ce geste quand on sait que Google n'est pas philanthrope ? », demande-t-il.

    Côté technique, Ecosia est également disponible sur les tablettes et les smartphones, y compris iOS et Android. Sur PC, le moteur de recherche marche actuellement sur Firefox et Chrome, et bientôt sur Explorer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.