Réseaux sociaux: à grands coups d'émotions ! - Technologies - RFI

 

  1. 04:34 TU Sessions d'information
  2. 04:40 TU Accents d'Europe
  3. 05:00 TU Journal
  4. 05:15 TU Sessions d'information
  5. 05:30 TU Journal
  6. 05:34 TU Sessions d'information
  7. 05:37 TU Grand reportage
  8. 05:57 TU Sessions d'information
  9. 06:00 TU Journal
  10. 06:15 TU Sessions d'information
  11. 06:30 TU Journal
  12. 06:40 TU Sessions d'information
  13. 06:50 TU Sessions d'information
  14. 06:58 TU Sessions d'information
  15. 07:00 TU Journal
  16. 07:15 TU Sessions d'information
  17. 07:30 TU Journal
  18. 07:43 TU Sessions d'information
  19. 08:00 TU Journal
  20. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  21. 08:30 TU Journal
  22. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  23. 09:00 TU Journal
  24. 09:10 TU Priorité santé
  25. 09:30 TU Journal
  1. 04:30 TU Sessions d'information
  2. 05:00 TU Journal
  3. 05:15 TU Sessions d'information
  4. 05:30 TU Sessions d'information
  5. 06:00 TU Journal
  6. 06:15 TU Sessions d'information
  7. 06:30 TU Journal
  8. 06:43 TU Sessions d'information
  9. 07:00 TU Journal
  10. 07:15 TU Sessions d'information
  11. 07:30 TU Sessions d'information
  12. 08:00 TU Journal
  13. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  14. 08:30 TU Journal
  15. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  16. 09:00 TU Journal
  17. 09:10 TU Priorité santé
  18. 09:30 TU Journal
  19. 09:33 TU Priorité santé
  20. 10:00 TU Journal
  21. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  22. 10:30 TU Journal
  23. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  24. 11:00 TU Journal
  25. 11:15 TU Sessions d'information
fermer

Technologies

Internet Facebook Réseaux sociaux twitter

Réseaux sociaux: à grands coups d'émotions !

media Le roman «Les Misérables» résumé en émoticônes ? Ok... http://narrativesinemoji.tumblr.com/

De nouveaux réseaux sociaux arrivent sur nos smartphones. D’origine asiatique, ils pourraient devenir nos nouveaux Facebook ou Twitter. Leur mode de communication à base d’émoticônes modifie un peu nos habitudes de langage. Saurons-nous nous adapter à ce style très ;-) !?

Dernièrement, deux réseaux sociaux, Line et WeChat, sont apparus sur le marché français. D’origine asiatique, ces réseaux sociaux sont sans doute amenés à conquérir nos smartphones. Forts d’un marché asiatique très solide et d’avancées technologiques évidentes, ils pourraient même très bien concurrencer à terme des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter. A une condition, nous semble-t-il - et il ne s’agit pas de la barrière de la langue car ces applications sont adaptées aux pays - : que l'on apprenne à utiliser les emoji ou émoticônes. Car ce qui caractérise ces deux réseaux sociaux (très portés sur le marché des ados certes), c’est l’usage de ces figures étonnantes, ce mode de narration bien différent.

Émoticône, un mot-valise

Est-ce bientôt fini le smiley old-school ? Car maintenant, on peut dégainer des illustrations plus compliqués ou basiques, c’est selon. Emoji, émoticônes ou stickers sont a disposition sur Line, avec le même genre de choix sur WeChat… Emoji est le terme japonais pour smiley, ou plus précisément émoticône, un mot valise qui signifie à la fois émotion et icône. On passe du simple « bonjour » pour en arriver à des visages grimaçants, voire des symboles d’avion… Dans ce dernier cas, on parlera de sticker.

Créer des emoji pour souligner les sentiments

Shigetaka Kurita est l’homme derrière ce langage. Il les a créés en 1995 au Japon quand il travaillait à l’époque pour Docomo, un opérateur téléphonique japonais, qui avait terriblement besoin de ces symboles. Pourquoi ? Parce que les Japonais ont compris très rapidement qu’on ne pouvait pas tout retranscrire par texte. Et que de tenter de représenter en symbole des émotions était important pour les opérateurs téléphoniques.

S'attacher à retranscrire l'histoire de l'art par le biais d'emoji, c'est ce qui a été fait avec #emojiarthistory . #emojiarthistory

Ainsi souvent un même mot, sans le sourire qui l'accompagne, exprimera totalement autre chose. Shigetaka Kurita expliquait, dans The Verge, que « si quelqu’un dit "wakarimashita" par exemple, vous ne savez pas si c’est un chaleureux et compréhensif "je comprends" ou un "ok, ça va" plutôt négatif. Vous ne savez pas ce qu’il y a dans la tête de celui qui écrit. » On peut dire que dans une conversation de tous les jours, en face à face, c’est plus facile. De là est venue l’idée de créer des emoji, pour souligner les sentiments quand on écrit un simple message texte via son téléphone.

Ressentir l’émotion d’un pays via les émoticônes ?

Leur premier symbole était en forme de cœur et, les contraintes techniques aidant (peu de débit, donc les images se devaient d’être légères en pixels), l’équipe de Shigetaka via i-mode (plateforme de téléphonie avancée) a pensé à des symboles de météo, des adaptations de smileys, des visages grimaçants ou souriants… Toute une gamme qui est devenue un langage propre, très ados certes, très asiatique aussi, mais international maintenant. Certains sont portés à croire qu’on pourrait même ressentir l’émotion d’un pays, via les émoticônes utilisés par ses citoyens sur les réseaux sociaux. D’autres ont découvert que l’émotion qui se propage le mieux, via les même réseaux, semble être la colère. A l’exception de l’humour qui a le don de perturber les moteurs de recherche. ;-)

Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.