GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    Ordinateurs quantiques: une super puissance de calcul à ne pas mettre entre toutes les mains

    media Un centre de collecte de données de la NSA, à Bluffdale (Utah), le 17 décembre 2013. REUTERS/Jim Urquhart

    La NSA pourra-t-elle bientôt décrypter les codes protégeant les secrets bancaires ou gouvernementaux ? Elle y travaille en tout cas, c'est ce qu'a révélé le Washington Post grâce à des documents divulgués par l'ancien consultant Edward Snowden. Seulement ce super ordinateur quantique, qui n'utilise pas les composants informatiques habituels mais des atomes et des électrons, est très complexe à développer pour pouvoir réaliser de tels calculs.

    Il existe déjà deux ordinateurs quantiques dans le monde. L'un appartient à un groupe de défense américain, l'autre à la NASA. Ces monstres d'efficacité sont 3600 fois plus rapides qu'un ordinateur classique. Mais la NSA serait en train d'en développer un encore plus puissant, capable de décrypter les codes qui protègent votre compte bancaire par exemple. Tout repose sur une nouvelle conception des cellules mémoires du disque dur.

    ► à (ré)écouter : D-Wave, le labo qui a créé l'ordinateur quantique

    « Un ordinateur classique, quand vous stockez dans une case mémoire une valeur, vous pouvez stocker soit un « zéro » soit un « un », explique Eric Filiol, cryptologue, qui a travaillé pour les renseignements français. Si vous voulez stocker à la fois un « zéro » et un « un » il vous faudra deux cases mémoire, c'est-à-dire que vous ne pouvez avoir dans une case mémoire qu’une valeur à la fois. Dans le domaine quantique on passe des bits à ce que l’on appelle des Qubits pour Quantum bits et là on peut superposer un grand nombre de valeurs : c'est-à-dire que pour stocker « zéro » et « un » on va le stocker de manière superposée dans la même case mémoire ».

    Résultat, l'ordinateur sort une seule et unique réponse en un temps record, un code secret par exemple, alors qu'aujourd'hui il faudrait des décennies voir des siècles à nos disques durs.

    à (re)lire : A la Une: un super ordinateur pour la NSA ?

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.