GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Hong Kong: grand incendie à l'entrée du campus où se trouvent les manifestants (AFP)
    • Foot/Euro-2020: les Bleus, vainqueurs en Albanie (2-0), terminent en tête de leur groupe
    • Éliminatoires CAN 2021 : le Gabon s’impose à domicile face à l’Angola lors de la deuxième journée (2-1)
    • Iran: la Maison Blanche condamne l'utilisation de la force contre les manifestants
    Technologies

    Surveillance informatique en Syrie: une information judiciaire à Paris

    media Des soldats de l'Armée syrienne libre étudient une carte sur un ordinateur, à Alep. Une société française est accusée d'avoir fournit du matériel de surveillance informatique au régime de Bachar el-Assad. REUTERS/Abdalrhman Ismail

    Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour enquêter sur Qosmos, une PME française soupçonnée d’avoir fourni du matériel de surveillance informatique au régime syrien de Bachar el-Assad. L’entreprise nie ces accusations.

    La décision du parquet de Paris d’ouvrir une information judiciaire - confiée aux trois magistrats du pôle « crimes contre l’humanité » de Paris - intervient après une enquête préliminaire menée depuis juillet 2012 par les enquêteurs de la section de recherche de la gendarmerie de Paris, suite à une plainte déposée de deux associations de défense des droits de l’homme, la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) et de la Ligue des droits de l'Homme (LDH).

    → A (RE)LIRE : Syrie: la contre-offensive des hackers pro-Assad

    « C’est une affaire grave : c’est un matériel extrêmement sophistiqué. La société Qosmos est spécialisée dans la fourniture d’appareils qui permettent d’analyser les données numériques qui transitent sur les réseaux internet ou les réseaux de téléphonie mobile », expose Maître Patrick Baudouin, président d’honneur de la FIDH. Selon lui, « fournir à un pays tel que la Syrie de Bachar el-Assad ce type de matériel » mène à « une finalité évidente, puisque ce matériel sert à surveiller toutes les communications. Et bien entendu, celles des opposants au régime de Bachar el-Assad. Ensuite, interpeler ces personnes, les emprisonner, les torturer, voire d’avantage. »

    → A (RE)LIRE : La société Amesys soupçonnée de complicité de torture en Libye

    L’exportation vers la Syrie de matériel informatique de surveillance a été interdite par l’Union européenne en janvier 2012. « Nous tenons à démentir fermement, comme nous n'avons cessé de le faire, les accusations fausses et calomnieuses dont nous avons fait l'objet depuis plusieurs mois », écrit la société Qosmos dans un communiqué. En 2012, lors du dépôt de plainte de la FIDH et de la LDH, l’entreprise Qosmos avait porté plainte pour dénonciation calomnieuse. Dans son communiqué, l’entreprise française assure qu’aucun de ses logiciels n’avait jamais été opérationnel en Syrie. A la justice, maintenant, de le vérifier.

    Webdocumentaire
    Webdocumentaire Syrie, les cyber-soldats

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.