GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Technologies

    Sur Twitter ces comptes qui vantent «le bonheur et l'harmonie» au Tibet

    media L'ONG a listé plus d'une centaine de comptes fictifs sur Twitter REUTERS

    La propagande chinoise sur le Tibet se répand sur les réseaux sociaux. Dans de nombreux messages, on peut ainsi lire, entre autres, que « le bonheur et l'harmonie » règnent au Tibet. Une association de défense des Tibétains, Free Tibet, a détecté de nombreux comptes fictifs sur Twitter diffusant les messages officiels de Pékin.

    Il y avait, par exemple, le compte de « Tom Hugo », jeune homme aux airs de beau gosse musclé. Il maîtrise le chinois couramment et poste des messages sur Twitter. Son sujet préféré : le Tibet. Certains de ses tweets renvoient vers des reportages de propagande. Dans ces vidéos, on peut admirer la beauté du Toit du monde, l’Himalaya, et apercevoir des Tibétains tout sourire, habillés en jolis costumes « exotiques » comme le souligne Tom Hugo dans ses louanges au Tibet.

    La partie émergée de l'iceberg

    Seulement voilà, Tom Hugo n’existe pas. Derrière ce personnage se cachent vraisemblablement les artisans de la propagande chinoise. C’est en tout cas le soupçon évoqué par Free Tibet, une organisation de défense des Tibétains. Cette ONG basée à Londres a révélé que le visage de Tom Hugo est en vérité celui d’un mannequin brésilien et que son compte s’avère être un faux compte Twitter. Un autre utilisateur se serait même emparé de l’image de Syd Barrett, membre du groupe des Pink Floyd.

    Ce n'est d'ailleurs pas le seul, Free Tibet a détecté une bonne centaine de comptes fictifs et pense qu’il ne s’agit que de la partie émergée de l'iceberg. Selon l’organisation, ces comptes diffusent des messages censés convaincre le monde que le Tibet est une région chinoise où règne la sécurité et dont les habitants baignent dans la félicité. Free Tibet a d'ailleurs recensé plusieurs captures d'écran de ces comptes fictifs sur son compte Flickr.

    Outil de propagande

    L’organisation Free Tibet est convaincue que ces tweets sont diffusés pour prêcher la bonne parole sur des sujets sensibles comme le Tibet. L'organisation a retracé aussi des tweets qui attaquent ouvertement le Dalaï Lama, chef spirituel des Tibétains et considéré comme un « dangereux séparatiste » par Pékin. Un tweet posté par Tom Hugo et dénonçant la politique anti-Chine mené par le Dalaï-Lama aux Etats-Unis a même été retweeté 6 500 fois, un effet boule de neige visiblement voulu. La campagne de l'ONG contre ces faux tweets a déjà eu un résultat tangible. Après avoir interpellé Twitter à ce sujet, la majorité des comptes ont été fermés ces derniers jours.

    Aucun élément tangible ne permet encore de relier cette propagande aux autorités chinoises. Mais il est admis qu’en Chine, des dizaines voire des centaines de milliers de « policiers de la toile » sont censés surveiller et censurer Internet. Des bataillons de Chinois sont même payés pour diffuser la pensée du Parti communiste sur Internet. Il semble donc tout à fait crédible que ces faux tweets fassent partie intégrante de la propagande officielle.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.