GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    Il était une fois, les longues histoires sur la Toile

    media Le site Ulyces qui permet de lire sur tous supports des histoires... @Ulyces

    Les formats longs sur Internet tiennent la route. Ils sont même devenus de nouveaux usages de lecture et d’écriture dans le monde du web. Nourrie dans le style du journalisme narratif anglo-saxon, une série de nouveaux sites devenus maisons d’édition propose des histoires à lire sur tous supports. Rencontre avec le petit dernier Ulyces.

    Sur la Toile, ils s’appellent Epic Magazine, Atavist, Roads and Kingdom ou Le quatre heures et souhaitent vous faire lire plus longtemps. Un peu comme le magazine français XXI (un peu allergique au web pourtant) le fait avec ce style proche du journalisme narratif à l’anglaise. Le journalisme narratif, ce sont ces longs papiers qu’on retrouve souvent dans les suppléments du week-end de la presse anglo-saxonne. Des journaux épais remplis de sujets fouillés (parfois racontés à la première personne) qui donnent à lire pour toute la journée. Des modèles d’écriture revendiqués par la revue nostalgique Schnock (très papier aussi) mais aussi par le petit nouveau Ulyces (sur Internet, ouf !) dont nous avons rencontré les fondateurs dans leurs locaux de la rue Blondel à Paris.

    Ulyces, c’est une réflexion à plusieurs

    A mi-chemin entre une maison d’édition et une rédaction web, Julien Cadot,  Baptiste Peyron et Nicolas Pujos d’Ulyces assument leurs choix. Leurs univers ? Le cinéma, les nouvelles technologies mais aussi la philosophie… Ils s’accrochent à cette idée pas vaine que les gens prennent toujours le temps de lire quelque soit le support (écran d’ordinateur, smartphone, liseuse ou tablette…).« L’idée chez nous c’est de raconter des histoires véritables mais extraordinaires à chaque fois, dans la lignée du journalisme narratif. » Le nom choisi : Ulyces vient de là, des épopées, des odyssées…« Ici, on est tous éditeurs, même si on a des spécialités et compétences différentes. » Ulyces, c’est une réflexion à plusieurs : « On est tous des lecteurs de la presse américaine. On a suivi l’émergence des nouveaux formats aux Etats-Unis. On s’est interrogé de savoir ce qui se faisait et d’imaginer ce qui manquait au marché français. »

    « L’idée c’est le plaisir de la lecture »

    Avec comme objectif : « Pour nous, l’idée c’est le plaisir de la lecture. » Tout le défi ensuite a été de développer un site qui soit idéal pour un tel format. Avec des ajustements permanents : « on cherche à améliorer le confort de la lecture sur tous les formats. Il y a deux moyens d’accéder à nos histoires, [soit] à l’unité ou une offre comme un média traditionnel : l’abonnement. On réfléchit en ce moment à faire une application qui apporterait un truc en plus. »

    « De nouveaux lecteurs et de nouveaux usages »

    Le constat est là : « Dans la presse il y a eu une crise qui demeure encore. Ce moment a tout de même été l’occasion de constater : oui il y a des choses qui se passent sur Internet. L’erreur d’ailleurs était de sous-estimer Internet. Car oui il faut proposer des nouveaux formats. Les gens veulent des textes de qualité. Maintenant, le secteur est dans une dynamique de création de nouveaux contenus, avec de nouveaux lecteurs et de nouveaux usages. » Avec des évolutions qui pourraient surprendre : « Des mastodontes comme Buzzfeed passent d’ailleurs d’un site consacré à de petites informations, voire des tops (des classements), tout ce qu’on trouvait un peu 'bébête' dans les années 2000, à un site de qualité. »

    « Un papier cela prend un mois, voire plusieurs mois »

    Ulyces, qui n’a que quelques mois, trace déjà son chemin dans ses nouveaux usages. Ils expliquent : « On a une utilisation des réseaux sociaux assez sobre. On a ouvert une boutique et on ne veut pas être intrusif et appâter le chaland dans la rue. On n'a rien misé sur le buzz, et on ne joue pas vraiment sur la viralité… » Là où le site Digg s’est repositionné,  « dans quelque chose de plus qualitatif, mais cela reste de la recommandation. Nous on est une niche, on ne fait que du narratif. » Ils expliquent : « Un papier cela prend un mois, voire plusieurs mois à préparer. Aujourd’hui, on publie un papier sur ce mathématicien russe croisé par un journaliste d’investigation. Le mathématicien Grigori Perelman qui avait refusé la médaille Fields la plus grande récompense dans le domaine des mathématiques a été vu en train de marcher dans la rue à Saint-Pétersbourg avec sa mère. Le journaliste raconte cette histoire. » On a envie de lire la suite…

     

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.