GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    #Notinmyname: les musulmans se mobilisent contre le groupe EI

    media Sur Twitter, de nombreux internautes s'affichent avec une pancarte frappée du hashtag #Notinmyname © Capture d'écran / Twitter

    Lancée mi-septembre, la campagne #Notinmyname ( « Pas en mon nom » en français) prend de l’ampleur sur les réseaux sociaux. Sur Twitter et sur Youtube, les voix de nombreux musulmans s'élèvent pour dénoncer les actes du groupe Etat islamique, bien éloignés, selon eux, des préceptes de l’islam.

    « Le groupe de l’Etat islamique ne représente ni l’islam ni aucun musulman ». Le message porté par les musulmans de l’association britannique Active change foundation sur les réseaux sociaux est clair : les actions et les assassinats menés par le groupe Etat islamique ne représentent en rien l’islam. Avec pour seules armes, un hashtag, une vidéo, une pancarte et la puissance de viralisation des réseaux sociaux, l’ONG espère contrer ainsi la propagande de l’organisation jihadiste sur Internet et éviter les amalgames entre islam et extrémisme.

    Dans une vidéo publiée le 10 septembre dernier sur Youtube, plusieurs jeunes musulmans se succèdent pour expliquer en quoi les actes du groupe Etat islamique ne sont pas représentatifs de l’islam et brandissent une pancarte frappé du hashtag #Notinmyname. L’organisation appelle les internautes du monde entier à faire de même en postant un tweet ou en s’affichant avec cette même pancarte. « Nous devons nous rassembler pour tenter d’arrêter ce groupe de porter atteinte à l’islam et aux musulmans », soutient une jeune femme dans cette vidéo.

    Depuis le lancement du mouvement, le hashtag #Notinmyname a déjà été repris plus de 54 000 fois sur la Toile. Le président américain Barack Obama a même fait référence à la campagne de l’association britannique lors de son discours devant l’Assemblée générale de l’ONU, mercredi 24 septembre. Sur les réseaux sociaux, les messages et photos d’internautes se multiplient au fur et à mesure que le groupe jihadiste relaye de nouvelles vidéos d’assassinats sommaires de ses otages. En France, l'initiative commence à être reprise avec le hashtag #Pasenmonom.

    Condamnation des actes du groupe Etat islamique

    Au lendemain de l’annonce de l’assassinat du travailleur britannique David Haines, le 14 septembre dernier, Hadif Qanir, président de l’Active change foundation, a condamné fermement les actes de l’Etat islamique. « Ils ont lancé une attaque contre l’humanité, leurs actions ne suivent pas les vrais enseignements de l’islam comme la compassion et le respect », explique t-il dans une vidéo postée sur Youtube.

    S’adressant à ceux qui seraient tentés de croire que le groupe Etat islamique agirait au nom de l’islam, il répond: « réfléchissez, revenez aux livres et au Coran [..] Il n’y pas de place pour l’extrémisme, pas de place pour une telle forme de violence dans l’islam ».

    Déjà fin août, une initiative similaire avait pris forme sur Twitter suite à la diffusion de la vidéo de l’exécution du journaliste américain James Foley. En utilisant le hashtag #ISISmediablackout, les internautes avaient appelé à boycotter les contenus relayés par le groupe Etat islamique pour ne pas faire le jeu de leur propagande. A l’origine du mouvement, une jeune internaute musulmane dénonçait déjà les attaques dont sa religion faisait l’objet.


     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.