GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Etats-Unis: le Congrès bloque une vente d'armes à l'Arabie saoudite, un revers pour Trump
    • Ankara juge «injuste» la décision américaine de bloquer sa participation au programme F-35
    • États-Unis: rejet par la Chambre des représentants d'une motion appelant à une procédure de destitution de Trump
    • CAN 2019: le Nigeria domine la Tunisie 1-0 lors de la petite finale et termine 3e de la compétition
    Technologies

    La French Tech à l’assaut de Las Vegas

    media Sous la bannière FrenchTech les entreprises innovantes françaises vont conquérir Las Vegas. @FrenchTech

    Le ministre Emmanuel Macron tout comme la secrétaire d’Etat au Numérique Axelle Lemaire souhaitent renforcer une dynamique économique axée sur les nouvelles technologies. Ils l’ont expliqué devant un parterre de chefs d’entreprises en partance pour le salon de l’électronique de Las Vegas. Ces entreprises françaises représenteront la première délégation européenne et la cinquième mondiale du CES (le Consumer Electronics Show).

    Ce sont près de 120 entreprises françaises qui vont partir au CES de Las Vegas la première semaine de janvier 2015. La France sera le pays européen le mieux représenté pour ce salon de l’électronique à renommé internationale. Près de 66 start-ups émergentes françaises seront présentes à l’espace Euréka park sous la bannière French Tech, un label d’État défendu par UbiFrance dédié aux nouvelles technologies. Jeudi soir 18 décembre, à Paris, le ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron et Axelle Lemaire, secrétaire d’État au Numérique, souhaitaient encourager la démarche de ces chefs d’entreprise français accros aux nouvelles technologies.

    @FrenchTech

     
    « On a besoin de vous ! »

    Emmanuel Macron l’a dit très clairement aux chefs d’entreprise qui l’écoutaient : « On a besoin de vous ! » Avec trois ressorts économiques précis, Emmanuel Macron justifie son soutien à ces entreprises débutantes ou pas : l’innovation, le goût du risque et l’esprit de conquête. Selon lui : « Si on n’innove pas on ne peut pas tirer la croissance. L’innovation se fera en bougeant les frontières et la France doit s’adapter à cette innovation pour aller plus loin, plus vite, plus fort ! » Concernant le risque, il souligne : « dans notre économie on ne fait jamais de grande chose qu’avec le goût du risque. Rien de plus dur, certes, mais on a besoin du risque et de le valoriser. C’est une culture. » Et enfin concernant l’esprit de conquête il explique : « J’ai un objectif : qu’on réussisse à bâtir le CAC 40 à venir dans 20 ans. » Il souhaite emmener cet esprit de conquête à Las Vegas, « première délégation étrangère loin devant les Allemands ! Las Vegas C’est pour gagner et gagner ensemble. »

    « L'équipe de France du numérique sera dans 15 jours à Las Vegas »

    Axelle Lemaire, secrétaire d’État au Numérique, s’est amusée devant ce parterre très masculin. « On parle de la French Tech, mais c’est aussi parfois un peu la French mec », dit-elle en souriant. Qu’à ne cela tienne, elle soutient son « équipe de France du numérique qui sera dans 15 jours à Las Vegas. » Pour elle ce qui compte c’est « cette alliance entre des grands groupes et l’esprit des start-ups grâce à la disruption. » Elle confesse : « On a beaucoup à apprendre de la Silicon Valley. C’est aussi pour cela que nous allons à Las Vegas, pour se frotter aux meilleures pratiques à l’étranger. » Elle termine son adresse aux entrepreneurs en citant Romain Gary : « Il faut toujours connaître les limites du possible. Pas pour s’arrêter, mais pour tenter l’impossible dans les meilleures conditions. C’est cela la French Tech ! ».

    Le ministre, Emmanuel Macron, à droite sur la photo, lors de sa visite dans les locaux de l'UsineIO. Thomas Bourdeau

    Dans l’assistance, la musique émise par les nouvelles enceintes connectées Phantom de la marque française Devialet est couverte par le brouhaha des conversations des entrepreneurs enthousiastes venant de la France entière. Un joyeux concours de selfies avec les ministres s’est même déroulé pour certains durant leur visite dans les locaux de l’UsineIO. Pour les futurs exposants américains, l’innovation se conjugue à coup d’objets connectés. Tout semble se connecter et partout : une ceinture (Emiota), un biberon intelligent (slow Control), des chaussures (Glagla)… La musique est présente avec Prizm, phonotonic et Soledge. On n’oubliera pas non plus un fauteuil qui permet de rester zen ou le « marketing de réseau » développé par l'entreprise niortaise Dawaq

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.