GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Irak: une attaque fait 12 morts dans la ville sainte chiite de Kerbala (sécurité)
    • Yémen: les rebelles annoncent vouloir arrêter toutes les attaques contre l'Arabie (dirigeant insurgé)
    • Affaire Karachi: le parquet demande un procès pour Balladur et Léotard (source judiciaire)
    • Respect de la vie privée: Facebook suspend des dizaines de milliers d'applications
    • Commerce: Trump ne pense pas aboutir à un accord avec Pékin avant l'élection de 2020
    • Procès Mélenchon en France: le jugement mis en délibéré au 9 décembre
    • Greta Thunberg espère que la société a atteint «un tournant» sur le climat (interview à l'AFP)
    Technologies

    Internet à Cuba: bientôt la fin de «l’île des déconnectés»?

    media La blogueuse Yoani Sanchez dirige la publication de Quatorze y medio avec son mari, un journal en ligne bloqué par les autorités de l'île dès sa publication. REUTERS/Ueslei Marcelino

    L’annonce de la normalisation des relations entre les Etats-Unis et Cuba, mercredi 17 décembre, aura comme première conséquence le développement d’infrastructures de télécommunications qui mettront fin au blocus du Web que connait depuis toujours cet Etat insulaire des Caraïbes.

    C’est peut-être à une revolución du Web que nous assistons sur « l’île des déconnectés », ainsi nommée par la dissidente Yoani Sanchez sur son blog Generacion Y. La cyber-militante a salué sur Twitter l’annonce de la normalisation des relations entre les Etats-Unis et Cuba et l’ouverture des « salles de navigation » garanties sans surveillance par l’Etat.

    « Il faut occuper ces petits espaces de liberté, en dépit du prix et de la formalité du contrat », écrit-elle, estimant toutefois qu’il est trop tôt pour sortir les « drapeaux de la victoire » et fêter l’Internet libre et sans censure dont elle rêvait pour Cuba. « Je veux créer un média libre à Cuba, c’est l’objectif principal, explique Yoani Sanchez. Je veux pouvoir agir comme une personne libre, pouvoir me connecter à Internet sans censure, sans pages bloquées et sans des fonctionnaires regardant par-dessus mon épaule pour voir quelles pages j’ouvre. »

    La plupart des Cubains ignorent l’existence du blog mondialement connu de Yoani Sanchez, y compris dans les fameuses « salles de navigation » qui ont été mises en place par les autorités du pays. Car ces lieux de « surf » restent inaccessibles à la majorité des particuliers dont le salaire moyen mensuel n’excède pas les 19 dollars. Ces « salles de navigation », qui affichent un prix de connexion de 5 dollars de l'heure, en réservant la moitié de cette somme pour consulter ses courriels, sont en fait très peu fréquentées.

    Vers un Internet sans censure ? 

    Par ailleurs, depuis vingt ans, les autorités de l’île ont limité l’utilisation d’Internet à un « usage social » uniquement réservé aux institutions, aux universités et à certaines professions, comme les médecins ou les journalistes. Pendant toutes ces années, les autorités sont restées très sensibles aux tentatives de « subversion » orchestrées, selon elles, depuis les Etats-Unis, via les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter, n'hésitant pas ainsi à censurer les blogs des dissidents.

    A cause de problèmes techniques, jusqu’en 2011, l'île de Cuba était connectée à la Toile uniquement par satellite jusqu'à l'arrivée d'un câble sous-marin fourni par le Venezuela. Le Web cubain restait sous-alimenté mais suite aux déclarations de Barack Obama et Raul Castro, mercredi 17 décembre, le temps des connexions faméliques est révolu avec l’annonce de la levée des restrictions imposées par les Etats-Unis concernant les technologies télécoms. De nombreuses entreprises américaines proposent déjà leurs services pour bâtir rapidement un réseau à grande vitesse qui mettra fin au blocus du Net de « l’île des déconnectés ». Un Internet cubain où il fera bon surfer, sans contrôle, ni censure.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.