GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 11 Décembre
Lundi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’affaire Snowden

    media John Oliver est allé à la rencontre d'Edward Snowden en Russie. @Last Week Tonight

    Après son plaidoyer pour la neutralité du Net qui a infléchi l’opinion de l’Américain moyen, John Oliver présentateur humoristique célèbre a interviewé le lanceur d’alerte Edward Snowden avec un vrai souci de pédagogie. L’affaire Snowden trouve ainsi un nouvel éclairage médiatique grâce à des exemples choisis en dessous de la ceinture qui font rire et grincer des dents également les chantres de la liberté sur Internet.

    John Oliver, présentateur d’une émission humoristique américaine, est un conteur hilarant. Il est allé dernièrement en Russie interviewer Edward Snowden. Mais plutôt que de faire une interview aride, car souligne John Oliver, « c’est compliqué à comprendre cette affaire et terriblement ennuyeux », il a choisi une accroche disons olé-olé mais très parlante. C’est d'ailleurs toute la force du Daily Show dans lequel John Oliver s'est illusté et de son show actuel Next Week Tonight. L'animateur a donc interrogé Edward Snowden le sort réservé aux photos de sexe qui circulent sur Internet. « Mais qui les regarde en fait à la NSA ?! » interroge terrifié John Oliver. Grâce à quelques questions hilarantes, sur un hypothétique programme dick pics (photos de bites) on comprend - et très clairement - les différents programmes d’espionnage américains comme Prizm, Upstream, Mystic… Et Edward Snowden a été clair : beaucoup de gens les regardent ces fameuses photos. LOL et léger froid dans le public.

    Un Edward Snowden plutôt détendu et amusé

    Coup de maître de John Oliver, véritable storyteller qui s’était déjà distingué lors de sa présentation sur l’importance de la neutralité du Net. Le résultat à l’époque ? Un engagement massif des Américains pour plus de liberté. Avec un Edward Snowden qui semblait plutôt détendu et amusé alors qu'il est l’homme le plus recherché des États-Unis, John Oliver a soulevé le voile opaque qui obscurcissait parfois cette affaire. « La bonne nouvelle est qu'il n'existe pas de programme "photos de bites". La mauvaise nouvelle... c'est qu'ils continuent à collecter vos informations et même vos photos de bites » souriait Edward Snowden. Tactique payante également pour John Oliver qui a réalisé un taux de clics délirants (plus d’un million et demi de vues sur Facebook sur avec un sujet à priori ennuyeux).

    Le prochain scandale ? La pornographie

    Notre vie privée sur Internet est sans arrêt mise à mal semblaient dire les deux hommes. Coïncidence ? Le prochain scandale à venir serait la pornographie comme semble l’affirmer l’ingénieur Brett Thomas sur son blog. Il n’y a pas de vie privée quand on surfe sur des sites pornos assure-t-il. Pire encore, votre « historique de navigation » pourrait se retourner contre vous dans des pays où les lois ne sont pas si permissives. Cela pourrait causer des dégâts également dans la vie courante quand on sait que ce moment particulier est souvent une part d’ombre. Dans l’article repris sur Vice, il est expliqué qu’on aura beau effacer l’historique de navigation, ou ouvrir un onglet anonyme, on laisse des « traces de pas » et des données sur soi qui sont autant de données exploitables par une partie tierce. Fini de rire ?

     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.