GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    Une appli pour traquer et cartographier les nuisances sonores

    media Des riverains d'un aéroport manifestent pour dire leur ras-le-bol du bruit , à Toulouse, le 14 mars 2015. AFP PHOTO/Rémy Gabalda

    C’est nouveau. Une application gratuite destinée à repérer, enregistrer puis transmettre via Internet, tous les bruits qui vous agressent. La Ville de Paris s’est associée à SoundCity, le nom de l’appli mise au point par des chercheurs français, pour mieux lutter contre la pollution sonore.

    Si comme beaucoup de citadins, vous n’en pouvez plus du bruit des klaxons, des sirènes, des échappements pétaradants, la nouvelle application SoundCity (bruit de la ville) est pour vous. Cette application gratuite et téléchargeable sur Androïd (version 4.0 minimum) est l’œuvre de chercheurs français de l’Institut national de recherche en informatique (Inria). 

    SoundCity fonctionne comme un sonomètre capable de mesurer le niveau du bruit ambiant. Les clients bruyants du bar d’en face vous empêchent de dormir ? Vous pouvez les enregistrer avec votre téléphone mobile grâce à l’appli qui va mesurer l’intensité des décibels entendus pendant 5 minutes, avec des cycles de 5 secondes. Les enregistrements conservés permettent aussi de mesurer le niveau d’exposition au bruit de l’utilisateur sur la durée : un jour, une semaine ou sur des mois.
     
    Carte des nuisances sonores

    Mieux, cette mesure géolocalisée grâce à un GPS, permet de partager les données enregistrées sur Internet et ainsi participer à l’élaboration d’une « carte des nuisances sonores ». Pour respecter la confidentialité, aucun son n’est conservé sur les serveurs ou envoyé lors de l’enregistrement. Seul le niveau acoustique (décibel) est retenu et cela suffit pour dresser une carte du bruit d’un secteur à laquelle les utilisateurs auront bientôt accès assurent les promoteurs de l’appli.

    De plus, l’utilisateur doit donner son feu vert pour tout partage des mesures enregistrées. SoundCity a reçu l’approbation de laCommission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) ce qui sous-entend la protection des données personnelles des utilisateurs et la garantie de l’anonymat.     

    Les mesures réalisées grâce aux téléphones portables ne sont certes pas aussi précises que peuvent l’être les instruments de référence habituellement employés. Mais l’appli SoundCity permet de calibrer son téléphone à l’aide d’un instrument de référence ou d’un autre téléphone déjà calibré. Par ailleurs, l’Inria prévoit également d’organiser des sessions de « calibration ».

    Etendre les relevés à d’autres villes

    La Ville de Paris soutient l’appli SoundCity dans le cadre de la Mission « Ville intelligente et durable ». Pour la municipalité, les informations complémentaires apportées par l’appli s’inscrivent dans les actions menées contre le bruit par l’agence d’écologie urbaine de Paris et l’association Bruitparif qui étudient la pollution sonore de la capitale. La cartographie sonore de la ville devrait ainsi gagner en précision et en actualisation. 

    Ça ne sera certainement pas de trop au vu des agressions sonores que tout un chacun subit quotidiennement dans la Ville lumière. Mais les créateurs de SoundCity n’ont pas l’intention de se limiter à Paris, tant le bruit est présent partout et pas seulement dans les grandes agglomérations. Collecter les données est une chose, mais démontrer leurs effets sur la santé en est une autre.

    C’est pourquoi les chercheurs de l’Inria projettent maintenant de croiser les résultats obtenus grâce aux téléphones avec ceux des bracelets connectés. Ils espèrent ainsi évaluer par exemple les signes de stress induits par le bruit et démontrer son impact sur la santé à l’échelle d’une ville, d’un quartier, d’une rue.  

    10 000 morts par an en Europe 

    L’impact nocif du bruit sur la santé est reconnu. Un rapport quinquennal de l’Agence européenne de l’environnement (AEE) évalue à 10 000 le nombre de morts prématurées causées par le bruit en Europe. Crises cardiaques, accidents vasculaires cérébraux sont notamment la conséquence extrême de l’effet délétère que provoque une ambiance bruyante sur la longueur. L’AEE évoque un « problème de santé publique » quand 25 % des Européens sont exposés à des niveaux élevés de bruit causés par la circulation.

    Quant à Paris, la municipalité met en place un plan antibruit pour les années 2015-2020 qui peut encore être enrichi avant d’être adopté en septembre. Objet de toutes les récriminations, le boulevard périphérique, première source de bruit avec 1 million de véhicules par jour, qui recevra un nouveau revêtement acoustique. 

    Une action est aussi prévue envers les conducteurs des véhicules d’urgence à qui il sera recommandé de faire usage de leur sirène « avec le plus de modération possible ». Les conducteurs de deux-roues vont également faire l’objet d’une campagne destinée à mesurer leurs émissions sonores. SoundCity et ses adeptes seront alors aux premières loges pour évaluer au fur et à mesure les effets de ce plan. 

     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.