GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    Whatsapp est rétabli au Brésil, pourtant la polémique continue

    media Une capture d'écran de l'application WhatsApp après qu'un tribunal au Brésil ait ordonné aux fournisseurs de services mobiles à l'échelle nationale de bloquer le service le 17 décembre 2015. © YASUYOSHI CHIBA / AFP

    La justice brésilienne avait ordonné aux opérateurs téléphoniques de bloquer l'accès à la messagerie WhatsApp dans tout le pays jeudi 17 décembre pour une durée de 48h. Le service a finalement été remis en fonctionnement, à la demande d’un autre juge. Si les utilisateurs se sont indignés contre cette décision extrême, les concurrents de téléphonie mobile eux, ont profité de la situation.
     

    Ce fut l’indignation générale. La coupure de Whatsapp au Brésil jeudi 17 décembre avait provoqué une véritable rébellion numérique. Ce blocage vu par les internautes comme une « entrave à l’Internet libre » avait été exigé par un juge du tribunal de Sao Paulo.

    Chargé d’enquêter sur une affaire criminelle, il aurait prié Whatsapp de lui laisser l’accès à des données personnelles d’utilisateurs. L’application mobile de messagerie a refusé de collaborer. Le service fût alors bloqué pendant 48 heures avant d’être rétabli par un autre juge qui ne souhaitait pas pénaliser plus de 20 millions d’utilisateurs.

    Une interdiction contournée par les utilisateurs

    Des millions d’utilisateurs en rogne sur Internet et sur les forums avaient fait circuler des solutions alternatives pour contourner l’interdiction au service Whatsapp. Surpris et confus, les Brésiliens s’étaient aussi précipités sur d’autres applications mobiles de messagerie. Telegram par exemple. L’application de messagerie sécurisée concurrente a gagné 1 million et demi de nouveaux utilisateurs grâce à la fermeture temporaire de Whatsapp. Outre la colère des utilisateurs, Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, a lui vertement critiqué les autorités brésiliennes, choqué par le non-respect de la protection des données privées.

    Whatsapp, concurrence déloyale

    Whatsapp permet de téléphoner gratuitement à condition de disposer d’un accès internet sur son mobile. En supprimant la nécessité d’un forfait téléphonique, l’application massivement utilisée au Brésil ne subit pas uniquement des pressions de la part de la justice brésilienne.

    Les principaux opérateurs téléphoniques accusent Whatsapp de concurrence déloyale. Ils dénoncent la baisse de leurs abonnés, et déplorent leur important manque à gagner. Le bras de fer contre Whatsapp n’est alors sans doute pas terminé.

    Statut de Mark Zuckerberg sur son profil Facebook le 17 décembre 2015.

    Tonight, a Brazilian judge blocked WhatsApp for more than 100 million people who rely on it in her country.We are...

    Posté par Mark Zuckerberg sur jeudi 17 décembre 2015

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.