GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Août
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Aujourd'hui
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    Saint-Valentin: une application pour pimenter sa vie de couple

    media Un couple prend un selfie dans un lieu touristique de Séoul, la capitale de la Corée du Sud, le 26 novembre 2014. AFP PHOTO / Ed Jones

    A l’heure de la fête des amoureux, on pense comme chaque année à tous ces célibataires qui vont peut-être se rendre sur des sites de rencontre pour rencontrer l'âme soeur. Rencontres hétérosexuelles, homosexuelles, amicales, extraconjugales… Il y en a pour tous les goûts ! Mais il existe aussi des initiatives à destination des couples déjà formés, sur ordinateur comme sur smartphone, avec un objectif : faire durer l’amour. L'application Happy Couple propose par exemple chaque jour un quiz à ses 15 000 d'utilisateurs quotidiens pour mieux connaître son partenaire.

    « Motiver les partenaires du couple à mieux se connaître et se comprendre », c'est l'objectif que s'est fixé Julien Robert, le cofondateur de l'application Happy Couple. Comment ? En répondant quotidiennement à cinq questions. Pour chaque question, on répond deux fois. Une fois pour soi et une autre pour son partenaire, avec un choix entre quatre réponses. RFI l’a testé pour vous et ce qui est sûr, c’est que le panel de questions est large. Cela va des goûts musicaux aux préférences sexuelles, en passant par les traits de caractère…

    ► Exemple : Votre compagne est en colère contre vous. Au bout de combien de temps passe-t-elle à autre chose ?

    1) Quand elle s’énerve, c’est pour de bon, et ça peut aller jusqu’à la rupture
    2) Au bout d’une heure ou deux
    3) Pas avant une bonne partie de la journée
    4) Après un ou deux jours

    A vous de répondre... Bien sûr, difficile d’admettre que l’on met un ou deux jours à passer à autre chose après une violente dispute. Alors si les réponses des deux partenaires divergent, c’est l’occasion de faire le point, de crever l’abcès, mais en évitant bien sûr de se redisputer !

    « Vitamine 2.0 »

    On l’a compris, l’objectif de Happy Couple est de renforcer la communication dans le couple, ce qui implique aussi parfois de mettre son ego de côté et de se remettre en question. En cas de blocage, l’application propose d’ailleurs un coup de pouce à ses usagers, à travers un conseil personnalisé tous les jours. Comme par exemple essayer de s’excuser davantage, écouter l’autre, prendre plus d’initiatives, etc.

    Pas question pour autant de parler de thérapie de couple. « On est plus aujourd’hui une sorte de vitamine 2.0, lance-t-il. L’idée étant d’intensifier la communication et de la ramener au centre du couple, qu’elle se passe en ligne ou hors-ligne. »

    → A (RE)ECOUTER : L’amour, une quête sans fin ?

    L'idée est venue il y a deux ans à cet ingénieur développeur de 36 ans. Au cours d'un séjour à San Francisco, il fait la connaissance grâce à un site de rencontre de son actuelle petite amie, designer à l’époque chez Google. « On s’est dit que ce serait sympa de se connaître de manière simple et rapide. Pour cela, on a eu l’idée de ce quiz quotidien pour lequel je réponds pour moi et je devine ce que ma partenaire va répondre pour elle. » Mais Happy Couple est aussi le résultat de recherches approfondies auprès de centaines de couples, reconnaît Julien Robert : « L’appli a été faite par un couple pour les couples, mais finalement on peut dire qu’elle a été faite par des couples ». 

    L’autre intérêt, explique cet entrepreneur de 36 ans, c’est de « gamifier [de l’anglais « game », « jeu » ndlr], rendre fun et ludique » la communication dans le couple. Pour cela, il existe un système de points. « A chaque fois que vous avez une bonne réponse, vous gagnez un point, explique Julien Robert. Avec vos points et les points de votre partenaire, vous passez de niveau en niveau et à chaque fois que vous franchissez un nouveau niveau, on va vous suggérer des nouveaux challenges pour surprendre votre partenaire. »

    Plus de 1 000 questions

    Vous vous demandez sûrement d’où viennent ces conseils et ces questions ? Car il faut de l’imagination pour trouver les près de 1 200 questions aujourd’hui répertoriées dans l’application. Le « cerveau » de cette encyclopédie du couple, c’est le Dr Lonnie Barbach, écrivain américain et spécialiste de la thérapie de couple. C’est elle qui a élaboré ces questions avec l’aide des utilisateurs, « autour de différentes thématiques comme la communication, la sexualité, les loisirs, etc. Tous ces piliers du couple. Et on a créé un algorithme qui de manière un peu intelligente, va poser les bonnes questions au bon moment aux deux personnes du couple », précise Julien Robert.

    Si vous avez des enfants, si vous êtes homosexuel, si vous êtes marié, on va pas forcément vous poser les mêmes questions.
    Julien Robert, cofondateur de Happy Couple

    Bien entendu, les questions ne seront pas toujours les mêmes selon le type de couple, l’origine, etc. « On adapte tout notre contenu à nos différents joueurs. Si vous avez des enfants, si vous êtes homosexuel, si vous êtes marié, on va pas forcément vous poser les mêmes questions », ajoute le cofondateur de l’application. « On a même des personnes qui jouent et qui sont mariées depuis 40 ans et qui continuent de découvrir qui est l’autre ! »

    Marché de l’amour

    Depuis son lancement sur les stores – plateformes de téléchargement d’applications – en novembre, Happy Couple a été téléchargée 65 000 fois et compte aujourd’hui plus de 15 000 joueurs quotidiens. Un franc succès qui pousse ses quatre fondateurs à trouver désormais un modèle économique. Ils envisagent de mettre en place à terme une offre Premium – en partie payante – pour permettre aux joueurs d’accéder à davantage de contenu, ou encore de commercialiser des produits ou des services ciblés en fonction des goûts des utilisateurs.

    → Lire aussi : Le meilleur et le pire de la Saint-Valentin

    Autre possibilité, effectuer des statistiques anonymes. Car avec ses milliers de données collectées, l’application se place comme un véritable « observatoire naturel du couple », défend Julien Robert. A titre d’exemple, et même si ces chiffres n’ont pas valeur de sondage, les hommes interrogés seraient deux fois moins nombreux que les femmes à se fâcher si leur partenaire oubliait leur anniversaire (15 % contre 33 %). En revanche, ils seraient deux fois plus nombreux que les femmes à assurer qu’ils se joindraient à leur partenaire s’ils la/le surprenait devant un film pornographique (65 % contre 33 %). Et vous ?

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.