GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 1 Juin
Jeudi 2 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    Horreur, la vidéo ne veut pas démarrer !

    media Regarder une vidéo sur son iPhone peut provoquer la même angoisse que dans le film Psychose d'Alfred Hitchcock ? ® Psychose

    Tenter de regarder une vidéo sur son téléphone mobile peut s’apparenter à la frayeur ressentie devant un film d’horreur... C’est le résultat d’une étude suédoise qui met en avant le stress éprouvé quand la connexion est définitivement mauvaise et que la vidéo ne se charge pas bien. Amusant ou réellement effrayant ?

    Voilà une étude symptomatique de notre société connectée. L'équipementier en télécoms Ericsson affirme : « une vidéo qui se télécharge mal sur un appareil mobile engendre un stress équivalent à celui d'un film d'horreur. » Aaaaargh !

    Augmentation de 38% du rythme cardiaque !

    Le groupe suédois a ainsi mesuré le pouls, l'activité cérébrale et les mouvements des yeux de personnes qui regardaient des vidéos sur un téléphone. Et les résultats sont édifiants. Ainsi, si on demandait aux cobayes d'effectuer une tâche dans un temps imparti -tâche qui impliquait qu'ils aient vu ces vidéos-, les pauses dues au temps de téléchargement ont alors augmenté de 38% leur rythme cardiaque.

    La crise de nerfs comme à la caisse du supermarché

    Si cette pause durait six secondes par exemple, « le stress engendré par les retards était semblable à celui ressenti en regardant seul un film d'horreur ou en résolvant un problème de maths, et supérieur à celui causé par l'attente à une caisse de supermarché » explique l’équipementier Ericsson. Le test a été mené à Copenhague, ville où on est peu habitué à cette tension. Selon les chercheurs de l'université finlandaise d'Aalto, le Danemark bénéficie en effet du réseau internet mobile le plus rapide au monde, avec 22,3 mégabits par seconde en 2014.

    En un an 65% de croissance pour la vidéo

    Forcément, ce genre d’étude sert à vendre un service et pour le groupe suédois il s’agit : « d’offrir aux clients un réseau performant quand il le faut. » Toujours est-il que l'essor de la vidéo va décupler le trafic mondial de données mobiles dans les six prochaines années et les opérateurs ont fort à faire. Ainsi, sur les douze derniers mois, le trafic lié à la vidéo a notamment crû de 65%.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.