GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    Azmeh, une appli sur le trafic aux check-points de Cisjordanie

    media Un check-point en 2009. Manu Pochez/RFI

    Dans les territoires palestiniens et, en particulier, en Cisjordanie, l'occupation militaire israélienne complique les déplacements des Palestiniens. Pour y faire face, un jeune Palestinien a développé une application qu’il a baptisée «Azmeh». Lancée en octobre 2015, elle commence à être de plus en plus utilisée par les Palestiniens.

    L'application Azmeh ne va pas forcément faire gagner du temps aux Palestiniens mais au moins ils sauront à quelle heure ils arriveront à destination, explique Basel Sader, le créateur d’Azmeh. Ce Palestinien de 20 ans habite à Jérusalem-Est mais se déplace régulièrement en Cisjordanie. Un jour, il en a eu assez de ne pas savoir combien de temps il mettrait pour atteindre Ramallah ou Bethléem, il a alors décidé d'utiliser ses connaissances en informatique pour créer une application.

    L'idée est que les automobilistes qui passent les check-points s'informent les uns les autres. Sur l'application, on doit estimer l'état du trafic. Quatre choix sont possibles : vert, le point de passage est fluide ; orange, il y a un léger trafic ; rouge, il y a beaucoup de monde ; noir, le check-point est fermé. Les autres utilisateurs peuvent ainsi en être informés et cela leur permet de savoir à quel moment partir de chez eux pour arriver à l'heure. Alors que le nombre de points de contrôle de l'armée israélienne avoisine la centaine en Cisjordanie occupée, on comprend l'utilité de l'application.

    Utile sur les check-points les plus fréquentés

    L'outil est disponible sur les plateformes de téléchargement gratuitement. Il a déjà séduit plus de 5 000 utilisateurs. Après un démarrage discret, Azmeh connaît de nouveaux téléchargements tous les jours. Et c'est ce qu'il manquait à l'application à ses débuts : faute d'un nombre d'utilisateurs suffisamment nombreux, la fiabilité des informations était loin d'être parfaite. Basel Sader espère que cela va bientôt changer et que le côté collaboratif se développera.

    RFI a téléchargé l'application depuis quelques jours : sur les check-points les plus fréquentés, elle est d'une grande utilité. Sur les points de contrôles plus petits, par contre, il n'y a quasiment jamais d'information aussi est-il impossible de connaître l'état du trafic à l'avance.

    Grâce à la 3G des réseaux israéliens

    L'application nécessite la 3G. Mais l'Internet sur mobile n'existe pas encore chez les opérateurs palestiniens. La 3G est seulement en cours d’installation. Après un refus de plus de dix ans de l'Etat israélien, qui contrôle la Cisjordanie, les choses ont finalement changé et l’Internet sur téléphone portable devrait être disponible à l'été 2016, si tout va bien.

    Cela n'est pourtant pas un problème pour l'application. Les Palestiniens qui utilisent l'application ont bien souvent une carte Sim israélienne car ils ont le droit de passer les check-points qui mènent à Jérusalem, notamment. Pas de soucis pour eux, donc : ils utilisent la 3G des réseaux israéliens en Cisjordanie.

    Avec l'arrivée de la 3G côté palestinien, cet été, l'économie locale devrait être dopée de 100 millions de dollars soit 94 millions d'euros. Selon le ministère palestinien des télécommunications, plusieurs milliers d'emplois devraient aussi être créés dans le domaine des nouvelles technologies. Avec son application, Basel Sader a simplement pris un peu d'avance.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.