GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    «Comment je suis devenue invisible», un documentaire sur nos vies épiées

    media le documentaire d'Alexandra Ranz montre comment nos vies sont traquées, surveillées, fichées grâce aux données personnelles que nous essaimons sur internet. Brent Lewin/Bloomberg via Getty Images

    Comment je suis devenue invisible ? est le titre du dernier documentaire d’Alexandra Ranz, diffusé sur France 4 le 28 mars au soir. La journaliste a tenté de déjouer la surveillance étatique et commerciale omniprésente en ne laissant aucune trace sur son portable et sur le web. L’entreprise s’est vite révélée extrêmement difficile, voire impossible. 

    Se soustraire aux griffes de la cybersurveillance généralisée a été un véritable parcours du combattant, selon Alexandra Ranz, l’auteure du documentaire Comment je suis devenue invisible. La récupération, à notre insu, de nos données personnelles à des fins d’analyses est devenue systématique, dénoncent les « hacktivistes  » que la journaliste a rencontrés.
     

    L'espionnage massif, prix à payer pour prévenir le terrorisme ?

    Une cybersurveillance généralisée serait peut-être efficace pour prévenir les attentats si les terroristes utilisaient internet et les réseaux sociaux avant de commettre leurs crimes odieux plutôt que d’utiliser des téléphones jetables, qui ne sont, par ailleurs, même pas chiffrés. Une surveillance de masse est cependant indispensable pour contrer la propagande et démanteler les filières en ligne des recruteurs, affirment, sans le démontrer, les autorités chargées de l’antiterrorisme.

    Des cartes bancaires en passant par nos smartphones, ordinateurs et autre joujoux de la high-tech garantis 100% connectés, rien ni personne n’échappe aujourd’hui aux systèmes de contrôles tapis dans l’ombre des réseaux, estime Alexandra Ranz. La journaliste propose dans son reportage, sans pour autant devenir technophobe, des solutions simples afin de mettre à l’abri ce qui nous reste de nos vies numériques et privées.

    Ermite du web

    Pour profiter des bienfaits du numérique, sans que l’ombre de Big Brother obscurcisse définitivement notre monde hyper-connecté, il est donc préférable de vivre caché, selon le documentaire. Malheureusement, devenir 100% invisible sur les réseaux relève plutôt de Mission impossible...

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.