GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    «The Bigh Daddy Show», la web-série qui ridiculise l'EI

    media Capture d'écran de l'épisode «In the Caliphate Radio Studio» de la chaîne «The Bigh Daddy Show» sur YouTube. © The Bigh Daddy Show

    Une web-série d’animation sur YouTube intitulée « The Bigh Daddy Show » tourne le califat auto-proclamé au ridicule. Les vidéos humoristiques combattent la propagande du groupe Etat islamique sur les réseaux sociaux et récoltent un franc succès.
     

    « Nous nous moquons de Daech pour ce qu’ils sont, des idiots » : le slogan de ces courts-métrages d’animation est clair. Chaque épisode caricature les figures emblématiques de l’organisation terroriste Etat islamique, mettant en scène des jihadistes crétins, un calife ridicule enturbanné de noir, arborant une Rolex rutilante au poignet et qui s’adonne à ses heures perdues au jeu « Pokémon Go ».

    Les sept personnages principaux de la série évoluent autour de leur chef et de son épouse, surnommée « fleur d’Instagram » en raison de son addiction aux réseaux sociaux.

    Avec en moyenne 400 000 vues, certains de ces petits clips dépassent le million de visiteurs. Ils sont tous réalisés en langue arabe et sous-titrés en anglais (et certains en français).

    Les auteurs de « The Bigh Daddy Show » préfèrent garder l’anonymat, même s’ils revendiquent toute ressemblance de la série avec des personnages ou des événements existants ou ayant existé.

    Ils font partie d’un groupe d’activistes formé durant les printemps arabes et rompu aux technologies du Web et du numérique. Le collectif est composé de journalistes, d’artistes, d’écrivains ou encore d’avocats.

    Certains d’entre eux sont menacés de mort par le groupe EI. Ils vivent en Irak, en Syrie ou en Libye, dans des territoires toujours contrôlés par les terroristes.

    Sur la page Facebook de la série, les commentaires élogieux et les messages de haine s’entrechoquent. Les auteurs de « The Bigh Daddy Show » répondent systématiquement aux messages les plus violents pour dissuader les candidats au jihad de rejoindre la Syrie.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.