GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    Kakao Bank: quand une messagerie en ligne devient une banque...

    media Dans une rue de Séoul. wikipédia

    Dans les prochaines semaines, les deux premières banques coréennes 100% en ligne devraient ouvrir. L’une d’entre elles, appelée Kakao Bank, est fondée par Kakao, entreprise qui possède la première messagerie mobile du pays. Kakao dispose d’une quantité phénoménale de données sur ses utilisateurs… et entend bien utiliser ce « big data » pour révolutionner les services bancaires.

    De notre correspondant à Séoul

    Kakao est un géant de l’internet mobile en Corée du Sud : sa messagerie Kakao Talk compte 40 millions d’utilisateurs (sur 50 millions d’habitants !). Kakao c’est aussi des services de paiement, du shopping en ligne, et même « l’Uber coréen », un service d’appel de taxis via son smartphone.

    Kakao Taxi, le Uber à la Coréenne qui cartonne

    Kakao Bank sera une banque où toutes les transactions, les procédures administratives, les communications entre clients et employés, se feront intégralement via internet… ce qui permet de réduire les coûts : nombre de salariés réduit, et aucune succursale en dur.

    Mais surtout, l’entreprise a annoncé qu’elle utilisera les données monumentales qu’elle possède sur ses utilisateurs pour proposer des services innovants. Par exemple, pour évaluer la solvabilité financière des clients qui demanderont des prêts.

    Accès aux données privées

    Comment de tels services fonctionneront ? La banque donne l’exemple d’un chauffeur de taxi qui demande un emprunt : il se verra évalué en fonction de son usage de Kakao Taxi et des commentaires laissés par ses clients… mais aussi en fonction de ses achats effectués sur les sites de commerce en ligne du groupe et de ses partenaires.

    L’idée de recourir au « big data » est de fournir des prêts à des auto-entrepreneurs et à des micro-entreprises, à des taux plus compétitifs que les banques traditionnelles. Ce dont se félicite d’ailleurs un représentant de la Banque de développement asiatique.

    Le problème, c’est qu’on peut imaginer, dans un futur orwellien, une telle banque recourir aux autres informations privées dont elle dispose, comme les amis de ses clients, les contenus qu’ils mettent en ligne, etc. Dans la Chine voisine, une filiale financière du géant du « e-shopping » Alibaba a d’ailleurs mis en place un projet pilote qui vise à attribuer une « note sociale » à ses clients, en fonction de leur comportement en ligne et hors ligne.

    Des emplois supprimés par milliers

    L’arrivée de services connectés et de l’intelligence artificielle va donc bouleverser le secteur bancaire. En Corée, de grandes banques ont déjà annoncé le lancement de services de « chatbots », des automates capables de converser avec les clients. Elles offrent de plus en plus de services mobiles et mettent aussi au point des robots-conseillers financiers.

    Ce qui a déjà des conséquences concrètes : 400 succursales ont disparu en quatre ans, et 3 000 employés du secteur bancaire ont accepté des départs volontaires. Kakao Bank, qui attend le feu vert final des autorités financières pour offrir ses services, ne compte d’ailleurs que 210 employés.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.