GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
Aujourd'hui
Mercredi 22 Août
Jeudi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Technologies

    Consumer Electronic Show de Las Vegas: demain sera «intelligent»

    media Le CES est aussi un bon moyen de se faire connaître du monde de la tech. Reuters/Steve Marcus

    A Las Vegas, le Consumer Electronic Show, plus grand salon mondial des innovations technologiques grand public rassemble cette année 4 000 exposants, 170 000 visiteurs et plus de 150 pays, du 9 au 12 janvier. Cette édition 2018 a surtout été marquée par un acteur, Google, qui participe pour la première fois au salon, et une tendance déclinée à toutes les sauces : l’intelligence artificielle.

    Cette année encore, le Consumer Electronic Show (CES) nous en met plein les yeux. Pour s’y faire une place, géants de la tech et start-ups doivent y proposer des objets toujours plus « intelligents ».

    A l’avenir, nos données de santé seront indexées en ligne, certains objets du quotidien reconnaîtront notre visage, d’autres intègreront des assistant personnels toujours plus serviables. « Nous sommes dans l’ère du connecté », résume à l’AFP Steve Koenig, de la Consumer Technology Association, qui organise l’événement.

    Si l’on en croit les exposants présents à l’Eureka Park de Las Vegas, les intelligences artificielles « faibles », c’est-à-dire programmées pour des tâches bien spécifiques, équiperont nos voitures, nos robots et même, plus généralement, nos maisons. Eric de Salve, envoyé spécial de RFI au CES, a rencontré les représentants de l’entreprise américaine Kohler, qui présente ses toilettes connectées à Alexa, l’assistant vocal d’Amazon.
     

    "Dans la smart home, l'enjeu est aujourd'hui d'harmoniser tous ces systèmes vendus séparément via une seule application à commande vocale pour tout diriger en parlant à sa maison."
    La maison connectée, star du CES 11/01/2018 - par Eric de Salve Écouter

    Google à l'honneur

    Comme à l’habitude, le CES commence par une multitude d’annonces de la part des multinationales high tech puis laisse place aux start-ups du monde entier pendant quelques jours. L’événement de cette année est l’arrivée en fanfare de Google, qui n’a jamais participé à l’événement.

    Si l’édition 2017 avait été celle d’Amazon Echo, l’enceinte connectée équipée d’Alexa (et toujours inédite en France), celle-ci fait la part belle à son concurrent direct, Google Home, qui a été lancé le 3 août dernier en France.

    Quelques couacs

    Google a d’ailleurs voulu marquer le coup de sa présence au CES en installant une structure assez impressionnante à l’extérieur des bâtiments du salon. Malheureusement, l’entreprise de Mountain View a dû la condamner car elle n’était pas assez étanche pour les pluies qui inondent la ville de Las Vegas.

    Autre couac : le Las Vegas Convention Center a dû être évacué ce jeudi à cause d’une coupure de courant générale et de risques d’incendie. Ces ratés n’ont pas manqué de faire réagir les réseaux sociaux.

    Un événement bien plus grave aurait pu ternir ce grand raout technologique et médiatique : les failles découvertes dans presque tous les microprocesseurs fabriqués ces dix dernières années, qui rendent vulnérables au piratage la quasi-totalité des ordinateurs sur le marché. « Je ne pense pas que cela va plomber l’enthousiasme au CES », a rétorqué Patrick Moorhead, analyste de Moor Insights and Strategy interrogé par l’AFP.

    Une première pour l'Afrique

    Côté positif, l’édition 2018 du CES est également une première pour une délégation de start-ups exclusivement africaines. Rassemblées dans l’Africa Tech Now Village, ces vingt-cinq entreprises viennent de plus d’une dizaine de pays d’Afrique.

    « La présence de cette délégation représente, pour le continent africain, qui cumule aujourd’hui 168 millions d’internautes et 700 millions d’abonnés mobile, l’opportunité de se positionner en tant qu’acteur majeur de la transformation digitale », a expliqué au magazine tech CIO Mag Christian Pineau, à l'origine d'Africa Tech Now.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.