GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Aujourd'hui
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    VivaTech: les robots ont la cote au salon international de la technologie

    media L'inventeur français Gaël Langevin démonte son robot InMoov, qui peut être fait à partir d'une imprimante 3-D, au salon VivaTech à Paris, le 25 mai 2018. REUTERS / Charles Platiau

    Ils sont partout : les robots ont envahi VivaTech, le salon international de la technologie numérique qui se tient depuis jeudi 24 mai et s'ouvre ce samedi 26 mai au public, à Paris. Robots industriels, robots mobiles, humanoïdes... de quoi attirer les curieux.

    C'est fiini, les jolies hôtesses au sourire enjôleur. Dès l’entrée du salon VivaTech, c’est une créature de 1,2 mètre qui accueille : « Je m’appelle Pepper, je suis un adorable robot humanoïde. » Pepper, créé par Aldebaran, société française rachetée par les Japonais de Softbank, en est devenu la mascotte.

    Objectif : attirer, explique Nicolas Boudot, responsable des ventes : « C’est très lucratif dans les magasins, les centres commerciaux, les entreprises, les hôpitaux… Donner des informations sur les produits, sur les services… En utilisant tous ces capteurs, il est capable de savoir "Est-ce que je vais interagir avec un homme, une femme", et du coup, d’adapter son discours à la personne. »

    Les robots vont-ils détruire nos emplois ? Question lancinante, à mesure qu’elle s’impose dans notre quotidien. Pour Nicolas Boudot, VivaTech permet aussi de passer un message au grand public :

    « L’idée, c’est de permettre au grand public, justement, de démystifier, de permettre à tout un chacun de venir et puis programmer simplement le robot, voir qu’on peut programmer des mouvements, des interactions, poser des questions. Et donc, un petit peu démystifier cette peur qu’on peut avoir et qui existe en Europe - il ne faut pas le cacher - des robots. »

    Et pour mieux les apprivoiser, au menu de ce samedi : cours de programmation et bataille de robots.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.