GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    En juillet, Twitter suspend les comptes suspects

    media C'est la chasse aux trolls sur Twitter... REUTERS/Kacper Pempel

    Depuis plusieurs mois le réseau social Twitter a décidé de suspendre des comptes douteux de ses abonnés (fake news ou faux comptes). Pas moins de 70 millions dans le monde ont été détectés par la firme californienne. Les abonnés français ont été touchés hier lundi et certains parlent de censure ou complot, là où une mesure légale est juste en cours. Explications.

    C’est encore la grogne sur Twitter. Comment ? Ça râle sur Twitter ? Rien de nouveau… Mais aujourd’hui certains crient à la censure quand d’autres s’étonnent d’avoir perdu leurs très chers abonnés.

    Que s’est-il passé ? La maison mère Twitter tape de grands coups sur la table et prend des décisions systémiques. Car il y avait trop souvent le feu à la conversation entre abonnés Twitter. Après les scandales autour des fake news et des faux comptes semeurs de trouble, Twitter a dû se décider à prendre des mesures. L’oiseau bleu souhaite que les conversations soient plus saines (healthy conversations) et depuis mai, juin et aussi juillet ce sont 70 millions de comptes qui ont été dans la ligne de mire (la France a été plus touchée en juillet, sans avertissement certes). C’est beaucoup, mais sans aucun doute nécessaire.

    Des comptes au comportement suspect

    Qu’en est-il auprès des abonnés touchés ? Le compte @realDonaldTrump a perdu 100 000 abonnés quand celui de @BarackObama en affiche 400 000 de moins. Twitter a détecté des comptes au comportement suspect (les explications sont là et nombreuses, ça peut juste être lié au mail non confirmé jusqu’à une activité détectée comme douteuse). Ceux-ci ont alors reçu une demande de vérification d’identité. Puis afin de débloquer leurs comptes, les propriétaires doivent envoyer leur numéro de téléphone, mais dans ce laps de temps ils ne sont plus comptabilisés dans le nombre d’abonnés des autres comptes.

    Fake news, mensonges ou pur militantisme à la limite du spam

    Les réactions aujourd’hui prêtent à sourire. Par exemple quand un député s’insurge et pense que Macron et l’affaire Benalla ont entraîné cette décision.

    Aurait-il oublié ce député que Twitter c’est la foire aux trolls ? On les connaît et c’est souvent facile à repérer (on vous recommande ce test de comportement sur les réseaux sociaux qui reste d’actualité).

    Aussi cette grogne aujourd’hui est-elle assez magique quand hier Twitter était longuement critiqué pour avoir laissé dans le désordre : des messages orduriers se répandre, des fake news, du mensonge ou du pur militantisme à la limite du spam.

    C’est le jour du grand ménage, il faut tout simplement ranger sa chambre, et ça semble en déranger certains d’avoir à mettre un peu d’ordre dans leurs affaires, de constater que leurs abonnés voire leurs abonnements ne valaient pas grand chose.

    En clair, faire la chasse aux trolls !

    Il y a eu aussi la question autour du nouvel algorithme de Twitter qui surgit. Ce dernier fait désormais apparaître dans les timelines les tweets de manière non plus chronologique mais par «intérêt». Qui en décide ? Et encore une fois, n’y aurait-il pas une volonté de censurer certains propos s’insurgent certains ?

    L’algorithme de Twitter s’est défendu de faire du «shadow banning», en résumé laisser le tweet vivre pour l’utilisateur mais le faire disparaître des tweets des Timeline des abonnés. Ce n’est absolument pas le cas, assure Kayvon Beykpour sur le blog de la firme californienne.

    Twitter insiste et explique souhaiter réinstaurer une conversation saine, une Timeline plus soucieuse de vérité, en clair, faire la chasse aux trolls ! Là aussi la société s’explique clairement: les trolls c’est amusant, mais trop souvent ça dessert la conversation et ne fait que dynamiter des dialogues positifs.

    Depuis cette mesure, Twitter a constaté moins de signalements d’abus et de harcèlement. Un beau projet non ?

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.