GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    Brexit: les entreprises britanniques bientôt privées de leur nom de domaine en «.eu»

    media En 2006, le nom de domaine .eu voit le jour pour toutes les entreprises européennes. GERARD CERLES / AFP

    C’est l’une des conséquences les moins connues de la crise du Brexit : de nombreuses organisations et entreprises du Royaume-Uni vont devoir migrer le plus rapidement possible vers des noms de domaine qui ne se terminent pas en « .eu », sous peine de voir leur nom révoqué par la Commission européenne.

    La perte d’un nom de domaine pour de grandes entreprises, des organisations gouvernementales, des instituts, des universités ou des associations, sonnerait comme une véritable catastrophe économique, indiquait la Commission européenne en mars 2018. Sans oublier la disparition pure et simple de nombreux sites britanniques sur les moteurs de recherche qui ont adoptés le « .eu ». « Ces enseignes devront tout recommencer à zéro pour se faire référencer », rappelle aujourd’hui la Commission.

    Une identité numérique européenne qui va disparaître

    Le Royaume-Uni se positionne actuellement au 4e rang des États membres comptant le plus grand nombre de titulaires de noms de domaine en « .eu » avec environ 400 000 noms de domaine dûment enregistrés sur les 4 millions existants en Europe, soit 10% du total des noms de domaines qualifiés de premier niveau. « Avoir un nom de domaine en « .eu » veut dire qu'il s'agit d'une société, ou d'un nom d'une marque, d'une identité qui est immédiatement visible sous la racine « .eu ». Le Brexit n'implique pas la migration des noms de domaine « .eu » des sociétés britanniques mais leur fera perdre le droit de détenir ces noms de domaine en «.eu». Tout sera supprimé s'il n'y a pas d'accord et s'il y a un accord, il y aura un délai de un an supplémentaire pour trouver un arrangement. Mais là, le temps devient court », explique Sylvain Hirsch, président et fondateur du bureau d’enregistrement de noms de domaine, IP Twins.

    Les communications par courriels bouleversées aussi

    Les courriers électroniques britanniques en « .eu » sont également concernés. Ils seraient interrompus, car les systèmes de noms de domaine permettent aussi d’acheminer les messages. Mais un autre danger guette le Royaume-Uni , il s’agit de la pratique du « cybersquattage », consistant à enregistrer un nom de domaine correspondant à une marque, avec l'intention de le revendre ensuite à l'ayant droit. Et cette fois en toute légalité, puisque les noms de domaine en « .eu » d’origine britannique seront accessibles uniquement aux internautes européens, selon un principe en vigueur depuis toujours sur la Toile qui est celui du premier arrivé, premier servi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.