GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Technologies

    Contenus haineux: Facebook va collaborer avec la justice française

    media Facebook va collaborer avec la justice française en lui fournissant des informations pour identifier les internautes diffusant des contenus haineux. REUTERS/Dado Ruvic

    Facebook fournira dorénavant à la justice française l'adresse IP des auteurs de propos haineux sur internet. Une demande que le gouvernement formulait depuis longtemps.

    Publications à caractère homophobe, raciste ou antisémite... Désormais Facebook a promis de fournir directement à la justice française des informations pour identifier les internautes diffusant des contenus haineux. Concrètement, le réseau social s’est engagé à fournir les adresses IP – permettant d’identifier et de localiser l’ordinateur utilisé par un internaute – que lui demandera la justice française.

    Une mesure qui doit aider à « mettre un terme au déferlement de haine à laquelle on assiste sur internet », souligne le secrétaire d'État au Numérique. Jusqu’à présent, rappelle Cédric O, « Facebook ne donnait les identifications que pour les contenus de terrorisme et de pédopornographie. Il ne le faisait pas pour les contenus de haine en ligne ».

    Le géant américain est engagé depuis l'année dernière dans une collaboration avec le gouvernement français pour mieux prévenir la diffusion de contenus haineux sur internet. Et son président Mark Zuckerberg a rencontré à plusieurs reprises le président Emmanuel Macron pour en discuter.

    « La justice va pouvoir fonctionner efficacement dorénavant », se félicite Cédric O. Plus besoin dorénavant de passer par une longue procédure judiciaire transatlantique pour obtenir ce type d’information et punir les auteurs.


    Suicide d'une collégienne victime de harcèlement

    Une jeune adolescente de 11 ans a mis fin à ses jours, vendredi soir, au domicile familial d’Herblay, dans le Val-d’Oise. La fillette s’est pendue à un foulard qu’elle avait accroché à son lit. Transportée en urgence à l’hôpital Robert-Debré, à Paris, elle est décédée dans la nuit. Selon sa famille, l’adolescente était victime de harcèlement scolaire. Ses parents avaient déposé plainte en février dernier, puis avaient changé leur fille d’établissement en mars. Mais les harceleurs de son ancien établissement continuaient de s’en prendre à elle via les réseaux sociaux. 

    La loi française est très claire : tout ce qui est propos haineux, insultes, racisme, discriminations, antisémitisme est pénalement répréhensible. Il n'y a aucune raison qu'une personne puisse s'autoriser sur les réseaux sociaux quelque chose qui dans la vraie vie est illégal.

    Rodrigo Arenas, copresident de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) 26/06/2019 - par Laurence Théault Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.