GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    Facebook a espionné et retranscrit des conversations audio de ses usagers

    media Facebook a écouté les conversations d'utilisateurs et les a même fait retranscrire pendant un temps. L'entreprise dit avoir maintenant arrêté ces pratiques (Images d'illustration). AFP Photos/Thomas Samson

    Une nouvelle polémique Facebook qui écoute les conversations audio de certains de ses utilisateurs révèle l’agence Bloomberg. Des centaines de sous-traitants ont même été employés pour transcrire des extraits sonores de conversations entre usagers. Facebook a finalement reconnu ces écoutes dans un communiqué après l’avoir nié.

    Faire du micro d’un téléphone un espion pour enregistrer les conversations et mieux cibler les publicités avait été qualifié de théorie complotiste par Mark Zuckerberg lors de son audition devant le Congrès en avril 2018. « Nous ne faisons pas ça » avait répondu le fondateur du réseau social aux sénateurs américains après le scandale Cambridge Analytica sur la fuite des données personnelles de millions d’abonnés.

    Entraîner des algorythmes

    Un an plus tard, c’est en fait une réalité : Facebook le reconnait ce mardi après les révélations de l’agence Bloomberg. Selon ses informations ce sont des conversations audio passées sur l’application Messenger qui ont été enregistrées et même transcrites par des centaines de sous-traitants. Facebook promet avoir mis fin à cette pratique et l’avoir fait avec l’accord des utilisateurs qui l’auraient permis en cochant certaines règles d’utilisation.

    ►À lire aussi : Enceintes connectées : les grandes oreilles d’internet

    Selon la firme californienne, ces données étaient anonymes et  visaient à entrainer ses algorithmes d’intelligence artificielle. En avril Bloomberg révélait déjà que des milliers d’employés d’Amazon écoutaient aussi les conversations privées avec son enceinte connectée Alexa, tout comme Apple et Google qui tous assurent désormais ne plus espionner leur utilisateurs.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.