GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Tirailleurs

    Tchad : le souvenir de la France libre

    media Ndjamena. 7 mais 2010. Le président de l'association des Anciens combattants du Tchad, Moussa Dana. © DPMA

    Eric Deroo, réalisateur, auteur et chercheur associé au CNRS et le lieutenant-colonel Antoine Champeaux, historien, consultants et associés de RFI dans le dossier consacrés aux tirailleurs coloniaux, effectue une tournée de promotion de l'exposition et du film La Force noire auprès du public africain. Du 6 au 10 mai, ils étaient à Ndjamena (Tchad).

    Le commandant Moussa Dana, président de l’association des anciens combattants de l'armée française du Tchad 19/06/2010 Écouter

    Il y a des relations spéciales entre le Tchad et la France, dès lors qu'il s'agit de la Seconde Guerre mondiale. Qu'on se souvienne seulement que le Tchad est le premier pays africain à avoir rallié la France libre du général de Gaulle, le 27 août 1940, et que c'est de Fort-Lamy (ancien nom de Ndjamena) que le premier régiment de tirailleurs sénégalais est parti pour rejoindre le général Leclerc à Douala, au Cameroun.

    Le Tchad commémore cette année non seulement le cinquantenaire de son indépendance mais aussi les 70 ans de la colonne Leclerc.

    Ndjamena se met sur son trente-et-un à cette occasion et Fatima Marie-Thérèse Mbailemdana, maire de la capitale, a fait repeindre le monument dressé à la mémoire du gouverneur Félix Eboué et du général Leclerc, juste à temps pour la commémoration de la capitulation de l'Allemagne nazie du 8-mai et....l'arrivée de la mission Tirailleurs 2010.

    Avec les anciens combattants

    Le 7 mai au soir, l'exposition La Force noire complétée par des tirages photographiques de combattants du Tchad de la France Libre, a donc été présentée à près de 300 personnes invitées de l'ambassade de France, donc 52 anciens combattants. Le film, Une Histoire en partage, a alors été projeté en plein air, suivi d'un échange avec le public au cours duquel les souvenirs individuels et familiaux se sont mêlés au récit historique.

    La matinée du 8 mai a été consacrée à des cérémonies du souvenir auxquelles ont participé les soldats français du camp Epervier, les élèves officiers de l'armée tchadienne et les anciens combattants. Puis la mission Tirailleurs 2010 s'est ensuite rendue à la maison des Anciens combattants. Cette modeste maison conserve encore quelques souvenirs de la France Libre. Ses murs sont recouverts de fresques, que l'association préserve jalousement. Elles ont été peintes dans les années 50 par un artiste local. Les tenants du lieu savourent aussi la proximité d'un marché : le petit bar des Anciens combattants reste fréquenté par les vendeuses, qui disent pouvoir se rafraîchir sans être importunées.

    Projections et débats

    Au cours de cette tournée africaine, deux films sont projetés en alternance : Une Histoire en partage et La Force noire. En général, le Centre culturel français, qui accueille l'exposition itinérante, est le lieu choisi pour ces projections publiques et les collèges et lycées qui ont à leur programme l'étude de la Seconde Guerre mondiale, peuvent également bénéficier de projections/débats.

    «Les questions des jeunes portent très souvent sur des clarifications comme pourquoi dit-on tirailleurs sénégalais alors que les soldats n'étaient pas tous sénégalais, pourquoi le massacre de Thiaroye, pourquoi la France est allée en Afrique, confie Eric Deroo, historien. On me demande aussi comment j'effectue mes recherches documentaires, dans quels lieux se trouvent les archives, en quoi consiste le métier d'historien militaire...

    Les jeunes filles sont souvent préoccupées par les relations entre Africains et Françaises, à savoir si les mariages étaient interdits*, ou bien comment les combattants étaient perçus par le village au retour, comment les chefs traditionnels les recevaient-ils, eux, qui étaient revenus au pays, avec des récits de combats épiques et couverts de médailles ?»

    Les rencontres avec les élèves officiers tchadiens, qui ont eu lieu, le 10 mai, toujours au Centre culturel français de Ndjamena, ont été... animées, note le lieutenant-colonel Antoine Champeaux de la direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives du secrétariat d'Etat aux Anciens combattants (DMPA), dans son rapport de mission.

    «Les questions sont plus percutantes et elles exigent des réponses très précises», observe Eric Deroo. Elles portent bien entendu sur les pensions de retraite, et mettent en question la fraternité d'armes. Pourquoi vous nous avez oublié ? demandent les héritiers des tirailleurs. «En fait, l'armée n'a jamais oublié, rétorque l'historien, le souvenir est l'une des valeurs fondamentales de l'armée

    N'Djamena (Tchad). Les anciens combattants du Tchad commémorent la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie, le 8 mai 2010. © DPMA


    Sortir l'histoire militaire de l'ombre

    Le malentendu existe : l'armée française a mis du temps à organiser ses centres de documentation et a longtemps privilégié l'emploi de personnel militaire à la conservation de ses archives et un système peu accessible aux néophytes. Ce qui n'a pas manqué de susciter la suspicion des "civils" en quête de documents. Toutefois, ces dernières années, on note un réel effort d'ouverture vers le public, notamment avec la mise en place des banques de données consultables sur Internet , l'organisation d'expositions, et des campagnes de sensibilisation autour d'évènements historiques.

    La tournée de l'exposition La Force noire en Afrique ne sert pas seulement à éclairer le rôle des tirailleurs africains au cours des différents conflits qui ont secoué l'empire colonial, mais aussi à susciter la création de musées ou de centres de documentation sur l'histoire militaire, sujet sensible s'il en est, dans de nombreux pays. Mais certains ont déjà fait le pas : le Burkina Faso est en train de construire un musée dédié à son armée. Il devrait envoyer des personnels en formation à la DMPA en décembre 2010.

    «L'histoire des armées ne se résume pas aux coups d'État. Elle fait partie de l'histoire d'un pays et de sa construction. En ce qui concerne les tirailleurs africains, il y a encore quelques anciens combattants pour raconter, mais après eux ?» se demande encore Eric Deroo.

    __________

    * voir détails sur notre page spéciale Le saviez-vous ? (Madame Tirailleur, Les Infirmières, Bonnes Soeurs et Tirailleurs sénégalais et Les Marraines de guerre)

    NDLR: Le président de l'association des Anciens combattants de Ndjamena, Moussa Dana, est décédé en août 2010.

    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.