GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Novembre
Dimanche 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Bolivie: le gouvernement intérimaire proteste contre des activités de Morales au Mexique
    • Donald Trump souhaite l'ouverture d'un procès en destitution au Sénat (Maison Blanche)
    Amériques

    Ecoutez: reconstituée, la voix de nos très lointains ancêtres vous parle

    media Comment parlaient les hommes préhistoriques, une question qui hante les chercheurs depuis des décennies. Getty/Grigorios Moraitis

    C’est un défi pour les linguistes, reconstituer la voix que pouvaient avoir nos ancêtres. Une quête qui vient d’aboutir après des décennies de recherches commencées au XIXe siècle. Le langage proto-indo-européen, dont sont issues les langues indo-européennes actuelles, étaient parlé il y a entre 6 000 et 4 000 ans et des chercheurs viennent d’en « reconstruire » les sonorités.

    Comment parlaient nos ancêtres, nos très lointains aïeux ? C’est une question qui fascine autant les chercheurs que tout un chacun. Et y répondre n’est pas une mince affaire, d’autant que cette quête nous plonge à quelques millénaires de notre époque, il y a entre 6 000 et 4 000 ans. Le magazine Archeology dans son dernier numéro retrace ainsi des décennies de recherches qui viennent d’aboutir à ce résultat fascinant, un enregistrement qui nous restitue la langue que devaient parler les hommes préhistoriques. 

    C’est un chercheur en linguistique de l’université du Kentucky (Etats-Unis) qui, le premier, a osé faire un enregistrement sonore de qu’il pense être les sonorités qu’utilisaient nos ancêtres pour communiquer. En réalisant ce travail, Andrew Bird s’est placé dans la longue chaîne des savants qui, depuis le milieu du XIXe siècle, ont à l’instar du linguiste allemand August Schleicher reconstruit en partie le système phonétique de la mère de nos langues indo-européennes, le PIE ou proto-indo-européen.

    Un aboutissement pour des générations de chercheurs

    Mieux, à l’époque, Schleicher a écrit une fable Le Mouton et les Chevaux*,dans laquelle il intègre sous forme de récit, toutes les connaissances accumulées sur le PIE. Au fur et à mesure des nouveaux acquis, son texte est enrichi par plusieurs générations de chercheurs. Evidemment, il n’y a pas unanimité de la communauté scientifique sur ce qui demeure une interprétation. Mais c’est l’aboutissement de multiples travaux qui, de décennie en décennie, ont comparé les langues comme le sanscrit, le latin et le grec pour lesquelles on disposait de traces écrites et phonétiques.

    Ayant pu ainsi mettre au jour les différences, les points communs, les évolutions, les sources partagées et les changements les plus fréquents intervenus entre ces langues, les chercheurs en sont arrivés à établir une version « raisonnée » de ce à quoi pouvait ressembler le proto-indo-européen. La fable écrite par August Schleicher est en quelque sorte une application évolutive. Si la version écrite du PIE suscite bien des controverses chez les universitaires, que dire de la version sonore que vient d’oser le linguiste Andrew Bird.

    Devançant les critiques, Andrew Bird précise bien qu’il s’agit d’une retranscription, une approximation certes, mais qui résulte des recherches les plus abouties actuellement. Ecoutez cette voix venue du plus profond des âges…
     

     

     

    * Le Mouton et les Chevaux

    En français :

    Un mouton sans laine vit des chevaux, l’un deux tirant un lourd wagon, l’un portant une lourde charge et l’un portant rapidement un homme. Le mouton dit aux chevaux : «Mon cœur me fait souffrir, de voir un homme menant des chevaux».  Les chevaux dirent : «Ecoute, mouton, nos cœurs souffrent quand nous voyons ceci : un homme, le maître, prend la laine du mouton pour s’en faire un vêtement chaud. Et le mouton n’a plus de laine». Après avoir entendu cela, le mouton s’enfuit à travers la plaine.

    En proto-indo-européen :

    Avis, jasmin varnā na ā ast, dadarka akvams, tam, vāgham garum vaghantam, tam, bhāram magham, tam, manum āku bharantam. Avis akvabhjams ā vavakat: kard aghnutai mai vidanti manum akvams agantam. Akvāsas ā vavakant: krudhi avai, kard aghnutai vividvant-svas: manus patis varnām avisāms karnauti svabhjam gharmam vastram avibhjams ka varnā na asti. Tat kukruvants avis agram ā bhugat.

     

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.