GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    L’économie française va mieux, la reprise est là, veut rassurer Moscovici

    media Pierre Moscovici, ministre français de l'Economie : «La reprise est là». REUTERS/Charles Platiau

    Dans un entretien publié ce 13 octobre dans le « Journal du Dimanche », le ministre français de l’Economie se veut rassurant à la fois pour Monsieur Tout-le-monde et pour les patrons. Exercice périlleux s’il en est à un moment où l’insatisfaction s’exprime des deux côtés.

    La France est-elle en train de sortir de la mauvaise passe où l’a poussée la crise ? C’est en tout cas la conviction qu’exprime Pierre Moscovici dans un entretien au JDD (Journal du Dimanche) de ce 13 octobre. Pour le ministre de l’Economie, c’est certain, « l’économie française va mieux », « mieux que la zone euro » précise-t-il tout en se disant frappé en même temps par « la défiance dans laquelle nous vivons ». « Elle n’est pas fondée […], et nous renforcerons au contraire la croissance par la confiance », tente-t-il de convaincre.

    Persuadé qu’avec « la reprise [qui] est là, la confiance va suivre ». « Tous les indicateurs sont bien orientés » insiste Pierre Moscovici. Mais pour le moment, les Français qui sont toujours plus de 3 millions à être sans emploi, semblent encore peu enclins à rejoindre le mouvement d’optimisme du ministre. Un optimisme qu’il tempère quand même en rappelant que la France a « un déficit de 4,1% du PIB cette année que nous nous sommes engagés à réduire à 3,6% l’an prochain, puis au-dessous de 3% en 2015 ».

    « Quand les choses sont positives, il faut le dire »

    En attendant, les entreprises maintiennent la pression sur le gouvernement à qui elles reprochent notamment une fiscalité trop lourde. Tout en rappelant « avoir discuté de manière approfondie avec le Medef et les autres  représentations patronales (l’Afep et la CGPME), Pierre Moscovici n’en reste pas là : « Nous voulons tous parvenir à une fiscalité des entreprises plus intelligente : aujourd’hui, elle taxe trop les facteurs de productions ».

    Tout en annonçant des Assises de la fiscalité d’ici au début de l’an prochain afin de poursuivre la démarche entamée, le ministre de l’Economie réagit à la grogne des patrons en remettant les pendules à l’heure « le gouvernement dialogue, il n’est pas aux ordres », tranche-t-il. Et puis, plus loin, « quand les choses sont positives, il faut le dire. Or, globalement, les prélèvements sur les entreprises baisseront en 2014 », poursuit Pierre Moscovici.

    Si les entreprises peuvent se féliciter de cette baisse, les ménages eux, seront encore à la peine notamment à cause de la hausse de certains taux de TVA votée en 2012 justement pour financer en partie le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi. Une mesure logique pour le ministre des Finances qui enfonce le clou en disant que « l’objectif prioritaire, c’est l’emploi, ce qui suppose que les entreprises se développent, ce qui suppose aussi une fiscalité adaptée ». « C’est par l’entreprise que la croissance redémarrera, c’est pourquoi le gouvernement a fait le choix de la compétitivité et de l’emploi, au service d’une ambition sociale », a encore expliqué le ministre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.