Accéder au contenu principal

Le Chili demande au FMI une ligne de crédit d'environ 23,8 milliards de dollars

Au Chili, à Vina del Mar, le 10 mai 2020.
Au Chili, à Vina del Mar, le 10 mai 2020. REUTERS/Rodrigo Garrido
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Chili appelle le FMI à l’aide. L’institution financière a annoncé mardi que le pays avait sollicité une ligne de crédit de plus de 23 milliards de dollars, sur une période de deux ans. Demande qui doit être examinée « dans les semaines à venir », précise le Fonds. Il faut dire que le Chili, avant même l’apparition du coronavirus, était déjà secoué par une forte contestation sociale liée aux inégalités économiques dans le pays.

Publicité

Avec plus de 20 000 dollars annuels, le Chili possède le revenu moyen par habitant le plus élevé d’Amérique latine. Mais il présente également le plus d’inégalités, avec des écarts plus de 65% supérieurs à la moyenne des pays de l’OCDE, les plus riches de la planète, selon une analyse de l’OCDE datant de 2018.

Une vingtaine de familles seulement constitue la classe la plus aisée. Le reste de la population subit un système ultra-libéral hérité de la dictature d’Augusto Pinochet, dans les années 1970-80, avec notamment un régime de retraite par capitalisation totalement individualisé : la plupart des pensions sont inférieures au salaire minimum, alors que les fonds de pension privés accumulent de gigantesques bénéfices.

Les Chiliens dépendent, au quotidien, de crédits à l’origine de situations d’endettement. Et pas seulement pour s’acheter des biens matériels : pour étudier, les jeunes Chiliens doivent souvent contracter de lourds emprunts.

Quant au système de santé, privatisé, il ne couvre que 60% des frais médicaux. Les médicaments sont au Chili les plus chers de la région.

En octobre dernier, une crise sociale d’envergure était née de l’augmentation du ticket de métro et des tarifs de l’électricité.

Autant d’inégalités à l’origine de situations parfois dramatiques, et que la crise liée au coronavirus ne fait que renforcer.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.