Accéder au contenu principal

La firme japonaise Fujitsu veut faire du télétravail la norme

Seul un quart des salariés japonais de l'entreprise Fujitsu peuvent aujourd'hui se rendre au bureau.
Seul un quart des salariés japonais de l'entreprise Fujitsu peuvent aujourd'hui se rendre au bureau. CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Se débarrasser de la moitié de ses bureaux grâce au recours massif au télétravail, c'est le projet de la firme japonaise Fujitsu. Elle prévoit de faire du travail à domicile la norme pour ses 80 000 salariés sur l'archipel. Ce changement majeur de culture d'entreprise découle des nouvelles contraintes professionnelles et sanitaires liées au Covid-19.

Publicité

Seul un quart des salariés japonais de l'entreprise Fujitsu peuvent aujourd'hui se rendre au bureau. Rien d'étonnant en période de pandémie, mais cela pourrait devenir la norme au long terme. C'est en tout cas la volonté affichée par la direction de la firme spécialiste dans les technologies d'information et de communication, avec comme maître mot la « flexibilité » : à la fois des horaires des salariés, mais aussi de leur lieu de travail.

D'ici 2023, les bureaux individuels devraient totalement disparaître, à la faveur du télétravail ou de locaux accessibles ponctuellement pour réaliser des tâches précises comme des rendez-vous avec des clients. Selon la direction, cette nouvelle façon d'organiser l'activité devrait permettre de « stimuler l'innovation » en rendant les employés « plus responsables, productifs et créatifs ».

Cette décision rappelle celle prise par la direction de Twitter en mai dernier. En tirant les mêmes leçons de la crise sanitaire que Fujitsu, le réseau social a proposé aux salariés qui le souhaitaient de rester travailler chez eux pour toujours.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.