Accéder au contenu principal

Les eurodéputés approuvent une réforme du transport routier au sein de l'UE

Des camions bulgares sur le périphérique de Sofia le 13 mai 2019 (image d'illustration).
Des camions bulgares sur le périphérique de Sofia le 13 mai 2019 (image d'illustration). AP Photo/Valentina Petrova
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Parlement européen a approuvé mercredi 8 juillet une réforme du transport routier dans l’UE. En débat depuis trois ans, elle a fait l’objet d’âpres négociations entre les pays membres. L’adoption de ce texte marque une victoire des pays de l’Ouest, mais provoque la colère de ceux de l’Est.

Publicité

Depuis plusieurs années, les chauffeurs routiers des pays de l’Ouest de l’Union européenne dénoncent un « dumping social » au sein de leur profession. Ils reprochent notamment aux transporteurs des pays de l’Est de ne pas respecter les temps légaux de repos et de payer ses chauffeurs au rabais, afin d’être plus compétitifs.

Dorénavant, avec cette réforme, les chauffeurs routiers rentrent chez eux toutes les trois à quatre semaines. Lorsque le routier est à l’étranger, sa période de repos hebdomadaire est obligatoire dans un lieu d’hébergement et non plus dans sa cabine et les frais d’accueil sont à la charge de l’employeur. Les camions devront au maximum revenir toutes les huit semaines dans l’entreprise de leurs pays d’origine.

Limiter le cabotage

Afin de limiter le cabotage, à savoir charger et décharger des marchandises sur un territoire étranger, quatre jours de carence entre chaque opération sont imposés, et chaque passage de frontières sera enregistré afin de retracer les mouvements du véhicule.

L’adoption de cette réforme déclenche la colère des pays de l’Est qui considèrent qu'il sagit de protectionnisme déguisé. La fédération des transporteurs roumains affirme que cette réforme va mettre au chômage 200 000 chauffeurs, et annonce un recours devant la justice européenne. Quant aux autorités bulgares, elles considèrent la réforme « inacceptable », « déséquilibrée » et de « nature discriminatoire ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.