Accéder au contenu principal

Coronavirus: les défaillances des grandes firmes s’accentuent

Le loueur de voitures Hertz subit de plein fouet l'impact du coronavirus.
Le loueur de voitures Hertz subit de plein fouet l'impact du coronavirus. JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La crise du coronavirus fragilise les entreprises, la preuve dans les chiffres de défaillance des grandes firmes. Les dépôts de bilan ont doublé sur un an, au deuxième trimestre 2019, selon la société d'assurance-crédit Euler Hermès. En France, les situations de défaillance concernent 16 grandes entreprises de plus que l'an dernier. Un constat alarmant qui risque de se répercuter sur les PME en 2020. C'est, du moins, le scénario détaillé par l'assureur-crédit.

Publicité

L'entreprise française Technicolore, le loueur Hertz, ou la compagnie de spectacles du Cirque du Soleil, autant d'entreprises placées en défaillance. Autrement dit, sous le coup d'une procédure de redressement judiciaire et désormais en état de cessation de paiement.

Et ce choc d'activité lié au coronavirus ne fait que commencer. Euler Hermes estime que le gros de cette vague de défaillances arrivera en France au second semestre 2020.

Effet domino oblige, cette déferlante de dépôts de bilan devrait atteindre les petites et moyennes entreprises. Souvent sous-traitantes ou fournisseuses de plus grandes firmes, les PME pourraient se retrouver sans commande ou impayées, ce qui signerait leur arrêt de mort.

Pour le moment, les secteurs les plus affectés sont la distribution, les services et l'énergie, tout particulièrement en Europe de l'Ouest. Selon Euler Hermes, entre 2019 et 2021, les défaillances d'entreprises (toutes tailles confondues) devraient augmenter de 35 % dans le monde, et de 25 % en France.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.