Accéder au contenu principal

Covid: les Français ont épargné près de 100 milliards, l’équivalent du plan de relance

«L'épargne Covid» s'élevait déjà à 80 milliards à fin juillet, selon la Banque de France et devrait atteindre 100 milliards d'ici la fin de l'année.
«L'épargne Covid» s'élevait déjà à 80 milliards à fin juillet, selon la Banque de France et devrait atteindre 100 milliards d'ici la fin de l'année. AFP/ JOEL SAGET
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Depuis le 17 mars, date du début du confinement, les Français ont épargné près de 100 milliards d’euros, soit l’équivalent du plan de relance que le gouvernement va présenter jeudi prochain. Cette épargne contrainte s’est faite au détriment de la consommation. Aujourd’hui, l’exécutif souhaiterait la voir de nouveau circuler afin de soutenir l’économie.

Publicité

Grâce au chômage partiel mis en place par le gouvernement durant le confinement, de nombreux Français ont pu conserver leur rémunération et gonfler leur épargne. Mais du fait d’un manque de confiance dans l’avenir, les ménages ne semblent pas prêts à dépenser leurs bas de laine de 100 milliards d’euros, soit l’équivalent de 4% du PIB.

Pendant que l’épargne des ménages enflait, les résultats des entreprises plongeaient. À l’issue du confinement, il y a bien eu un rebond de la consommation qui s’explique par l’acquisition de biens dont l’achat avait été différé : c’est le cas de l’immobilier, de l’automobile et sa prime à la reconversion, et puis avec les vacances les Français ont consommé plus de carburant, mais ce rebond n’a pas permis de véritable rattrapage.

Or, la reprise ne peut se faire sans un redémarrage de la consommation des Français. Alors comment faire repartir la machine si les ménages restent frileux ? C’est la réponse que doit trouver le gouvernement qui va détailler jeudi prochain son plan de relance de 100 milliards d’euros. Un plan censé remettre dans le circuit la surabondance d’épargne.

L’exécutif va concentrer son soutien sur les entreprises avec des réductions d’impôt mais aussi des aides à l’embauche et à l’investissement. Pas certain que cela suffise à gagner la confiance des épargnants. La France pourrait s’inspirer de l’Allemagne qui a pris des mesures incitatives sur l’épargne, comme la baisse de la TVA durant 6 mois.

À lire aussi : Plan de relance à 100 milliards d'euros: dans quel état se trouve l'économie en France?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.