Accéder au contenu principal

Coronavirus: l’OCDE prévoit une amélioration de l’économie mondiale

La récession mondiale devrait être moins prononcée que prévu en 2020, estime l'OCDE dans ses perspectives économiques.
La récession mondiale devrait être moins prononcée que prévu en 2020, estime l'OCDE dans ses perspectives économiques. REUTERS/Toby Melville
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) se montre un peu plus optimiste que prévu pour l’économie mondiale, durement frappée par la crise du coronavirus. Dans ces dernières prévisions publiées, l'OCDE prévoit un repli limité à 4,5% du produit intérieur brut global cette année, et une hausse de 5% l’année prochaine si tout va bien.

Publicité

Si le pire a été évité, c’est grâce aux politiques publiques extraordinaires mises en place par les gouvernements pour soutenir les ménages et les entreprises, se félicite l’OCDE, qui exhorte les pays à ne pas relâcher leurs efforts.

Cette année, le PIB mondial devrait donc baisser de seulement 4,5 %, contre 6% prévu initialement, avant de rebondir de 5% en 2021. Mais en cas de recrudescence de la pandémie ou d’un durcissement des mesures sanitaires, ce pourcentage pourrait chuter de deux à trois points l’année prochaine, prévient l'organisation. Elle suppose aussi qu’aucun vaccin ne sera pas disponible avant l’année prochaine.

Ces prévisions globales cachent toutefois de grandes disparités entre les pays. Les États-Unis et la Chine ont mieux tenu le choc que d’autres. La Chine, d’ailleurs, qui a maîtrisé la pandémie plus tôt est le seul pays du G20 à connaître une croissance positive (+ 1,8%). L’Inde, le Mexique, ou encore l’Afrique du Sud, sont, eux, particulièrement éprouvés économiquement, faute d’avoir pu contrôler le virus.

► À lire aussi : Coronavirus: l'économie mondiale plonge, la crise sanitaire dure

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.