Accéder au contenu principal

FinCEN Files: enquête sur les transferts d'argent sale de grandes banques mondiales

L'enquête de l'ICIJ est fondée sur des milliers de rapports d'activité suspecte adressés aux services de la police financière du Trésor américain, FinCen, par des banques du monde entier.
L'enquête de l'ICIJ est fondée sur des milliers de rapports d'activité suspecte adressés aux services de la police financière du Trésor américain, FinCen, par des banques du monde entier. © ICIJ
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au moins 2 000 milliards de dollars de transactions suspectes ont été réalisées entre 2000 et 2017 par plusieurs grandes banques mondiales. C’est ce que révèle une enquête du Consortium international des journalistes d’investigation, composé de 400 journalistes issus des médias de 88 pays dont les cellules investigation de Radio France et du journal Le Monde. 

Publicité

Pour leur enquête, les journalistes de l'ICIJ ont pu obtenir des « rapports d’activité suspecte ». Ce sont des documents ultra-secrets, que les responsables de la conformité interne des banques américaines envoient aux services de renseignement financier américain quand elles détectent des transferts d’argent douteux.

Selon ces documents,  2 000 milliards de dollars de transactions suspectes ont pu être effectuées.Il s'agit d'argent sale lié à la drogue, à la corruption, au crime organisé et au terrorisme.

De grandes banques sont pointées du doigt comme JP Morgan, Deutsche Bank, Bank of New York Mellon ou HSBC. Celles-ci assurent pourtant faire d'importants efforts pour combattre le crime financier et respecter les législations en vigueur.

Cet axe de défense n'a pas suffi à rassurer les investisseurs. La banque HSBC a touché son niveau le plus bas en bourse depuis 25 ans après que la Chine ait menacé l'établissement de sanctions au vu de ces révélations. De son côté, Deutsche Bank a perdu plus de 3% de sa valeur.

→ Accéder à l'enquête du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.