Accéder au contenu principal

John McAfee, le père de l’antivirus, arrêté en Espagne pour fraude aux États-Unis

La cavale de John McAfee s’est arrêtée samedi dernier à l’aéroport de Barcelone, en Espagne, alors qu’il s’apprêtait à rejoindre Istanbul en Turquie.
La cavale de John McAfee s’est arrêtée samedi dernier à l’aéroport de Barcelone, en Espagne, alors qu’il s’apprêtait à rejoindre Istanbul en Turquie. REUTERS/Alexandre Meneghini
Texte par : Patricia Lecompte
3 mn

John McAfee, le fondateur du logiciel antivirus du même nom, a été interpellé par la police espagnole. Poursuivi par la justice américaine, le milliardaire américain à la réputation sulfureuse risque plusieurs années de prison.

Publicité

La cavale de John McAfee s’est arrêtée samedi dernier à l’aéroport de Barcelone, en Espagne, alors qu’il s’apprêtait à rejoindre Istanbul en Turquie. Il fait l’objet d’un mandat d’arrêt via Interpol, lancé par la justice américaine qui le poursuit, entre autres, pour fraude fiscale et dissimulation de revenus.

La justice américaine accuse le milliardaire d’avoir omis de déclarer plusieurs millions de dollars de revenus entre 2014 et 2018, provenant des rémunérations tirées de ses conférences sur les cryptomonnaies, de ses services de consultants, des droits perçus pour un documentaire retraçant sa vie. Selon l’administration fiscale américaine, ces sommes ont été déclarés sous de fausses identités.

Un cache-cache avec l’administration fiscale

Pour échapper aux multiples accusations, il fuit en 2018 les États-Unis à bord de son yacht, acheté, semble-t-il, là encore, grâce à un prête nom. Il aurait également utilisé d’autres prêtes noms pour faire des placements dans l’immobilier et acheter une voiture de luxe. Depuis plusieurs années le milliardaire joue à cache-cache avec l’administration fiscale, il s’en est même vanté il y a un an, quand de Cuba il déclarait : « Je n'ai pas payé d'impôts depuis huit ans. Je n'en paierai plus à l'avenir - c'est illégal et anticonstitutionnel ».

Provocateur et excentrique, l’homme d’affaires américain est aussi dans le collimateur de la SEC, le gendarme de la bourse américaine, qui l’accuse de publicité déloyale pour cryptomonnaies. Le pionnier des logiciels antivirus se serait servi de sa notoriété pour faire, auprès de son million d’abonnés Twitter, la promotion de certaines monnaies numériques. Il faisait l’apologie des levées de fonds de cryptomonnaies et des émissions de jetons numériques échangeables via la blockchain, mais faisait l’impasse sur sa commission de 30% perçue à chaque opération. Selon le SEC, il aurait touché l’équivalent de 23 millions de dollars en cryptomonnaie.

Avant de devenir le gourou de la cryptomonnaie, McAfee a été un développeur informatique de génie qui a bâti sa fortune grâce à son logiciel antivirus. Il y a 10 ans il a vendu sa société McAfee au groupe Intel pour sept milliards 600 millions de dollars. Devenu ensuite l’évangéliste des cryptomonnaies, il déclarait gagner deux mille dollars par jour. Actuellement en détention préventive près de Barcelone, John McAfee sera extradé vers son pays, les Etats Unis, où il va devoir répondre des accusations de dissimulation de revenus, de fraude fiscale, de faux et usage de faux devant la justice américaine. Agé de 74 ans, il risque 30 ans de prison.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.