L'Espagne présente les grandes lignes de son plan de relance

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez à Madrid, le 25 août 2020.
Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez à Madrid, le 25 août 2020. REUTERS/Juan Medina

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a présenté son plan de relance de l'économie. Une économie dévastée par la pandémie de Covid-19. Madrid s'attend à une chute de plus de 11% du PIB cette année. Le gouvernement nourrit l'ambition de créer 800 000 emplois. Alors, comment ces fonds seront-ils utilisés ? 

Publicité

Dix politiques motrices ont été définies. Une partie des fonds ira au développement de l'agriculture et à la lutte contre le dépeuplement de certaines zones rurales. Madrid dédiera 18% de l'enveloppe à l'éducation et à la formation continue.

Parmi les autres réformes : une plus grande progressivité de la fiscalité, un soutien à l'innovation et un renforcement du système de santé. Globalement, un tiers des sommes sera investi dans la transition numérique du pays.

Et Pedro Sanchez, le Premier ministre, n'a pas oublié l'autregrande priorité de l'Union européenne : « Les investissements verts liés à la transition écologique représentent plus de 37% du total du plan. La mission du plan, c'est la création de centaines de milliers d'emplois et de créer de nouvelles entreprises. Et il ne s'agit pas seulement de récupérer le Produit intérieur brut dont la pandémie nous a privé. Il s'agit de créer de la croissance autrement dans un monde qui a complètement changé. »

Cette croissance, le gouvernement l'a néanmoins chiffrée. Avec ce plan, il espère gagner 2,5 points de croissance du PIB par an pendant trois ans. Mais l'organisme de contrôle des comptes publics précise que ces gains ne se matérialiseront que dans des « circonstances favorables », or le contexte reste très incertain. 

Une première tranche de 72 milliards d'euros sera débloquée sur la période 2021-2023. C'est la moitié des fonds attribués à l'Espagne dans le cadre du plan de relance

À lire aussi : Covid-19 en Espagne: Madrid se reconfine face à la hausse des contaminations

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail