Accéder au contenu principal

Covid-19: le tourisme mondial plonge de 70%

Première destination en 2019, la France va mettre du temps pour reproduire cette performance. Ici en juillet 2020.
Première destination en 2019, la France va mettre du temps pour reproduire cette performance. Ici en juillet 2020. AP Photo/Francois Mori
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’Organisation mondiale du tourisme a publié cette semaine les chiffres du secteur sur les huit premiers mois de l’année. Sans surprise, les restrictions sur les voyages imposées en réponse à la crise sanitaire frappent durement le tourisme mondial. 

Publicité

Les arrivées de touristes internationaux ont chuté de 70% dans le monde sur les huit premiers mois de l'année, comparé à la même période l'an passé. Les mois d'été, qui d’ordinaire sont synonymes de haute saison touristique dans l'hémisphère nord, s’avèrent catastrophiques. En juillet, sur un an, la baisse est de 81% et de 79% au mois d’août.

Concrètement, cela se traduit par une chute de 700 millions d’arrivées de touristes, soit une perte de 730 milliards de dollars pour le secteur touristique mondial. L’Organisation mondiale du tourisme précise que c’est 8 fois plus que la perte enregistrée après la crise financière mondiale de 2009. 

Cette chute a des répercussions sociales et économiques dramatiques pour des millions d’emplois et d’entreprises. La région la plus touchée est l’Asie-Pacifique, où la pandémie a démarré. Viennent ensuite l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Europe et le continent américain.

Alors que l’année dernière, le tourisme mondial enregistrait une croissance des arrivées de 4%, 2020 s’annonce très sombre pour le secteur. Il y a un an, la France était la destination numéro un devant l'Espagne et les Etats-Unis. Il faudra du temps pour retrouver cette performance. Selon les prévisions de l’OMT, aucune amélioration n’est attendue avant la fin 2021. Et certains experts envisagent un rebond seulement en 2022.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.