Accéder au contenu principal

France: Amazon accepte de reporter le «Black Friday»

Amazon France a annoncé le report de l'opération commerciale «Black Friday» au 4 décembre prochain. (Image d'illustration)
Amazon France a annoncé le report de l'opération commerciale «Black Friday» au 4 décembre prochain. (Image d'illustration) REUTERS - Abhishek Chinnappa
Texte par : RFI Suivre
5 mn

En France, les petits commerces dits « non essentiels » rouvriront-ils dans 10 jours ? Faut-il repousser le « Black Friday » prévu le 27 novembre ? Ces questions ne sont pas encore tranchées mais Amazon France a annoncé hier reporter l'opération au 4 décembre. Carrefour et Leclerc se sont dit aussi prêts à un report si les petits commerces sont autorisés à rouvrir d'ici là. Les acteurs de la distribution et le gouvernement doivent à nouveau se réunir ce vendredi après-midi. 

Publicité

Faute de pouvoir les y contraindre, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a demandé aux représentants de la grande distribution de reporter le Black Friday, prévu le 27 novembre. Opération commerciale importée des États-Unis, cette journée de soldes marque le coup d’envoi de la période des achats des fêtes de fin d'année et est l'occasion d'un ruée dans les commerces.

Le patron d'Amazon France, Bruno Duval, a annoncé ce jeudi le report de l'opération au 4 décembre prochain. « Nous avons décidé de reporter la date du Black Friday si cela permet de rouvrir les commerces et les magasins physiques avant le 1er décembre », a-t-il déclaré sur la chaîne de télévision TF1. Les enseignes Carrefour et Leclerc se disent aussi prêtes à considérer l'idée d'un report de cette l'opération afin de ne pas entraver la réouverture éventuelle des petits commerces.

Cette réouverture des petits commerces est un « impératif », estiment deux fédérations de commerce spécialisé. Librairies, boutiques de vêtements ou de jouets sont à la peine à l'approche des fêtes. Ces commerces déclarés « non essentiels », selon le cadre réglementaire mis en place par le gouvernement pour lutter contre la pandémie de Covid-19, ne peuvent vendre qu'en ligne et sur rendez-vous. Leur chiffre d'affaires s'est effondré de 80% depuis les nouvelles mesures de confinement.

À lire aussi Reconfinement: les librairies ferment, les rayons livres des grandes surfaces aussi

Réunion cet après-midi avec le gouvernement

Mais la décision de la réouverture n'est pas encore prise et le gouvernement avance à petits pas, à mesure que lui parviennent les données sanitaires. Les représentants du commerce et les pouvoirs publics doivent se réunir ce vendredi après-midi sur le renforcement du protocole sanitaire dans les boutiques, un protocole jugé déjà contraignant par la profession. Jauge de clients autorisés à entrer, horaires élargis et circulation alternée seront au menu des discussions, afin d'être prêts dès la semaine prochaine. C'est alors que le gouvernement prendra ses décisions. Le président de la République doit s'exprimer mardi prochain.

À l'occasion du débat sur l'éventuel report des offres promotionnelles de l'opération « Black Friday », l'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir met en garde contre « les nombreuses arnaques et fausses promo du Black Friday » et presse le gouvernement de transposer la législation européenne sur l'encadrement des réductions de prix. Selon l'UFC, de nombreuses enseignes exercent un « tour de passe-passe invisible pour les consommateurs qui permet de leur vendre les mêmes produits, aux mêmes prix tout en leur faisant croire à une bonne affaire ». « Le vrai problème, ce n'est pas de décaler dans le temps le "Black Friday", a déclaré jeudi Alain Bazot, président de l'association sur France Info. Que ce soit dans 10 jours ou 15 jours, les consommateurs seront confrontés à des offres bidon. La capacité de faire une vraie affaire est infinitésimale. La capacité de se faire avoir, en revanche, elle est maximale ».

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.