Accéder au contenu principal

France: un plan de reprise pour sauver la compagnie aérienne Corsair

Un avion de la compagnie aérienne française Corsair, à Orly, le 8 août 2002.
Un avion de la compagnie aérienne française Corsair, à Orly, le 8 août 2002. AFP/Jean-Pierre Muller
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Un accord vient d'être signé pour permettre à Corsair, qui emploie 1 100 personnes, de mettre sur pied d'ici la fin de l'année un vaste plan de restructuration. Spécialiste de l'Outre-mer, la troisième compagnie aérienne française avait été frappée comme le reste du secteur aérien par la crise du coronavirus.

Publicité

L'accord signé entre Corsair, l'État et un consortium d’investisseurs prévoit un plan de reprise d'un montant de 300 millions d'euros. Le gouvernement a fait savoir qu'il accorderait à l'entreprise des prêts. Selon La Tribune, l'aide de l'État irait jusqu'à 141 millions d'euros et comprendrait prêt direct, prêt participatif ou encore exonérations de charges.

Dans le cadre de l'opération, les groupes allemands Intro Aviation et TUI devraient céder la totalité de leur participation dans le capital de la compagnie. Le consortium d'une quinzaine d'investisseurs deviendrait l'actionnaire unique.

Soutien de l'État

Dans ce groupe, on trouve des entrepreneurs, notamment du tourisme et de l'hôtellerie, basés aux Antilles, à la Réunion et en Guyane, ainsi que des collectivités territoriales.

Le PDG de Corsair, Pascal Izaguirre, s'est réjoui du soutien de l'État. Ces 300 millions d'euros permettront de renforcer les capitaux propres et la trésorerie de la compagnie. « L'entreprise poursuivra la gestion de la crise avec confiance », assure-t-il dans un communiqué.

Le gouvernement français a déjà engagé un plan de relance du secteur aéronautique de 15 milliards d'euros, dont sept milliards accordés à Air France.

► À lire aussi : Transport aérien: selon l'IATA, le chiffre d'affaires du secteur est en baisse de 60%

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.