2020, année noire pour Total, marquée par une perte nette de 7,2 milliards de dollars

Le siège de Total à Courbevoie en région parisienne.
Le siège de Total à Courbevoie en région parisienne. Reuters

Le groupe Total a annoncé, mardi 9 février, une perte nette de 7,2 milliards de dollars en 2020. Outre la crise du Covid-19, qui a pesé sur les cours pétroliers, Total a aussi pâti de la baisse des prix du baril. Le groupe entend toutefois poursuivre dans sa volonté de transition énergétique.

Publicité

Comme tous les autres acteurs du marché du pétrole, Total n'échappe pas à la règle : l'année 2020 a été rude. Le géant français a livré ses chiffres de l'année écoulée : il a annoncé une perte nette de 7,2 milliards de dollars en 2020. Une année dans le rouge, alors qu'en 2019, le bénéfice de Total s'élevait à 11,2 milliards de dollars.

Le groupe a vu son bénéfice net ajusté chuter de 66%, pour arriver à 4,06 milliards de dollars. Sans surprise, la crise du coronavirus n'y est pas étrangère. Mais elle n'est pas la seule à expliquer ces chiffres : la dépréciation du prix du baril a aussi eu un impact important. « L'année 2020 a connu deux crises majeures: celle de la pandémie de la Covid 19 qui a fortement affecté la demande mondiale, et celle du pétrole qui a conduit les prix du Brent à un niveau inférieur à 20 dollars par baril au cours du deuxième trimestre », explique dans un communiqué le PDG Patrick Pouyanné.

Total va devenir TotalEnergies en mai 2021

En 2020, Total a vu sa production d'hydrocarbures reculer de 5%. Le groupe, qui veut prendre le nom de TotalEnergies pour mieux refléter la transition énergétique, voit ses résultats nets souffrir aussi : en juillet 2020, il avait annoncé des dépréciations d'actifs de 8,1 milliards de dollars, qui s'expliquaient par la faiblesse des cours et les nouveaux objectifs climatiques.

A ce sujet, Patrick Pouyanné a confirmé que ces nouveaux objectifs étaient toujours à l'ordre du jour : « Le groupe affirme sa volonté de se transformer en une compagnie multi-énergies pour répondre au double défi de la transition énergétique: plus d'énergie, moins d'émissions. » Ainsi, le nouveau nom de TotalEnergies sera proposé à l'assemblée générale des actionnaires, prévue en mai.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail