Les constructeurs automobiles font face à une pénurie mondiale de puces électroniques

L'usine d'assemblage de Flins-sur-Seine du constructeur français Renault en mai 2020 (image d'illustration).
L'usine d'assemblage de Flins-sur-Seine du constructeur français Renault en mai 2020 (image d'illustration). AFP - MARTIN BUREAU
Texte par : RFI Suivre
2 mn

De nombreux constructeurs automobiles font face à une pénurie mondiale de puces électroniques. Cette semaine, Renault a du suspendre une partie de sa production en France, au Maroc, et en Roumanie. Des sites français de Stellantis, le nouveau groupe de Peugeot-Citroën et Fiat, ont également été affectés.

Publicité

Pour tenter de trouver une solution à cette pénurie de puces électroniques dans l'hexagone, les filières françaises de l'automobile et de l'électronique ainsi que le ministère de l'Économie se sont réunies en visioconférence ce mercredi. 

Les filières automobile et électronique se sont laissées surprendre par une reprise plus rapide qu'attendue des ventes de véhicules. Une reprise alors que les demandes de produits tels que les téléphones, les consoles de jeux vidéo ou les ordinateurs sont aussi en croissance, distanciation sociale oblige. 

Or, si le marché automobile s'est retourné rapidement, la fabrication des micro-contrôleurs utilisés pour la gestion du moteur, la direction assistée ou autre le freinage anti-blocage, nécessite quatre à six mois minimum et les capacités de productions ont leur limite.

Pour faire face, plusieurs leviers sont étudiés comme l'utilisation des stocks résiduels, par exemple. L'un des enjeux, c'est aussi, explique-t-on au ministère chargé de l'Industrie, de mettre en contact des industriels qui en réalité se connaissent peu. Les semi-conducteurs passent en général par l'intermédiaire d'équipementiers. En clair, il faut mieux anticiper et mettre de l'huile dans les rouages pour fluidifier l'approvisionnement. 

Une autre piste à plus long terme serait augmenter les capacités de production locales. Le gouvernement entend accélérer l'émergence de « projets structurants » dans le cadre du quatrième plan d'investissements d'avenir. Mais certains dispositifs de fabrication peuvent prendre un an à un an et demi à être déployés. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail