L'aéroport d'Heathrow dans le rouge à cause de la crise sanitaire

Les mesures de confinement au niveau planétaire et les restrictions aux déplacements ont couté cher à l’aéroport Londonien l’an dernier.
Les mesures de confinement au niveau planétaire et les restrictions aux déplacements ont couté cher à l’aéroport Londonien l’an dernier. Justin Tallis AFP

Le secteur aérien subit de plein fouet les effets dévastateurs du Covid-19. C’est le cas de l'aéroport londonien d'Heathrow qui est tombé dans le rouge en 2020. Il a subi une perte colossale de plus de 2 300 milliards d'euros.

Publicité

Les mesures de confinement au niveau planétaire et les restrictions aux déplacements ont couté cher à l’aéroport Londonien l’an dernier. Le nombre de passagers a plongé de 73% et le chiffre d’affaires a chuté de 62%, essentiellement en raison de la baisse du volume du fret.

Dans ce contexte difficile, la direction de l’aéroport demande plus de soutien au gouvernement britannique. Elle rappelle que Heathrow n’a bénéficié que des aides destinées au maintien de l’emploi et n’a pas profité d’allégement ou suspension de la taxe sur les entreprises comme d’autres aéroports ou commerces.

 À lire aussi : Transport aérien: une chute du trafic passager sans précédent en 2020

Quant aux perspectives, le ciel restera encore sombre cette année et d’ailleurs pour tout le secteur aérien. L’Association internationale du transport aérien estime que le trafic mondial en 2021 devrait se situer entre 33% et 38% du niveau d’avant la crise. Le secteur du voyage espère cependant une reprise du trafic à partir du printemps, notamment depuis le Royaume-Uni, grâce au plan de déconfinement progressif annoncé par le Premier ministre Boris Johnson.

L'Association internationale du transport aérien prévoit pour les compagnies aériennes cette année des pertes comprises entre 75 et 95 milliards de dollars.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail