G20 Finances: les ONG demandent un plan de soutien massif pour les pays pauvres

La directrice générale du FMI est elle-même favorable à une nouvelle allocation de DTS.
La directrice générale du FMI est elle-même favorable à une nouvelle allocation de DTS. REUTERS - YURI GRIPAS

Ce vendredi 26 février se tient en visioconférence, sous la présidence italienne, la réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du G20. À cette occasion plus de 200 ONG dans le monde demandent aux grands argentiers de la planète un soutien financier massif envers les pays pauvres pour qu’ils fassent face aux conséquences de la pandémie.

Publicité

Deux cent quinze ONG appellent le FMI à approuver un plan de soutien de 3 000 milliards de dollars pour aider les pays pauvres en cette période de pandémie. Les organisations non gouvernementales exhortent les membres du G20 à soutenir ce financement qui proviendrait des nouveaux droits de tirage spéciaux du FMI, les DTS. C'est un instrument financier que les pays convertissent en argent. 

Cette initiative devrait être débattue lors de la réunion des grands argentiers, mais le montant évoqué est bien moindre, il est de 500 milliards de dollars. Une telle allocation, si elle est approuvée, permettrait par exemple à l'Afrique subsaharienne de bénéficier d'environ 18 milliards de dollars de liquidités pour couvrir ses besoins de santé. 

De son côté, la dirigeante du FMI Kristalina Georgieva déplore l’inégalité en matière de vaccination car cela aggravera le sort des pays les plus pauvres. La directrice générale du fonds monétaire exhorte aussi les membres du G20 à apporter un soutien particulier aux pays les plus vulnérables en allégeant par exemple leur dette.

À lire aussi : Covid-19: la pandémie aggrave le sort des pays pauvres et émergents

 

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail